Achat de logiciels et de technologies : les entreprises à la recherche de produits personnalisés

Publié le 24/01/2023 par Emilie Audubert

Parce qu’elle ne cesse de transformer les habitudes et les attentes de leurs consommateurs, et qu’elle contribue à la mutation des modèles traditionnels de travail et à celle de leurs processus opérationnels, la stratégie numérique fait désormais partie intégrante du quotidien des entreprises.

Analyse des critères de sélection de logiciels et de technologies par les entreprises en 2022

Au cœur du plan de relance économique élaboré par le gouvernement, et faisant l’objet d’une politique d’accompagnement dédiée, la transformation numérique des organisations est considérée comme un facteur de compétitivité d’importance pour l’avenir.

Toutefois, si l’adoption de technologies et logiciels pour automatiser leurs processus peut présenter divers avantages pour les entreprises, elle n’est pas sans soulever certains questionnements. Comment choisir la solution adéquate face à la diversité des solutions proposées sur le marché ? Quels critères sont à prendre en compte ? Quels défis peuvent être anticipés pour fluidifier leur implémentation ?

Voici les questions analysées par Capterra, lors d’une étude conduite d'août 2022 à octobre 2022, ayant pour sujet les tendances et comportements d’achats de logiciels et de technologie en entreprise observés en 2022. Cette étude a été menée auprès d’un panel de 248 participants résidant en France, sélectionnés pour leur implication dans les décisions d'achat de logiciels, et travaillant dans une entreprise de 2 à 999 employés.

Une méthodologie complète est disponible à la fin de cet article.

La recherche de productivité, un facteur décisionnel majeur

Confier des tâches récurrentes et monotones à des technologies plutôt qu’à des collaborateurs ou s’appuyer sur une analyse de données réduisant les risques d’erreurs humaines sont tout autant de décisions permettant d’améliorer la productivité d’une entreprise.

En laissant la technologie effectuer le plus gros du travail, les organisations et leurs employés peuvent ainsi se concentrer sur des tâches essentielles et des activités à fort impact sur leurs revenus.

Le bénéfice d'amélioration de la productivité est le besoin principal que souhaitent satisfaire les entreprises interrogées par le biais de l’achat d’un logiciel (38 %), et celui qui les incite en premier lieu à se lancer dans un processus d’acquisition.

Déclencheurs à l’achat de logiciels en 2022

Parmi les autres motivations à l’achat sont mentionnées les préoccupations concernant la sécurité et les cyberattaques (32 %). Touchant aussi bien les particuliers que les grandes et petites entreprises, les cyberattaques sont depuis ces dernières années une menace grandissante pour la sécurité des opérations des organisations. 2022 n’a pas fait figure d’exception, enregistrant un nombre record de plaintes déposées pour cause de cyberattaques, incitant d’autant plus les entreprises à combler les failles de leurs systèmes à l’aide d’une solution dédiée.

L’exemple du déploiement du télétravail l’a démontré : les besoins en matière de certaines technologies peuvent s’accroître et dépasser l’organisation structurelle jusqu’alors mise en place. 27 % des participants mettent également en avant ce paramètre comme l’un des facteurs influant sur leur décision de se lancer dans le processus d'acquisition d'un outil.

Une priorité donnée à la facilité d’utilisation lors de l'évaluation des solutions

Lorsque nous avons demandé aux acheteurs quels étaient les critères les plus importants lors de la phase d'évaluation de nouveaux logiciels, les éléments suivants ont été indiqués comme prioritaires dans ce processus :

  • la facilité d’utilisation (41 %)
  • la capacité d'intégration avec d'autres technologies (37 %)
  • le coût (35 %)
  • la sécurité (35 %)
Facteurs d’importance de la recherche d’un nouveau logiciel

Si les facteurs de coût (35 %) et de sécurité (35 %) sont indiqués comme des critères cruciaux, la facilité d'utilisation d’un logiciel est celui mis en exergue par les acheteurs. Toutes les structures ne peuvent se permettre de déployer des formations spécifiques sur le long terme pour faciliter l’adoption d’un logiciel : lorsqu’une entreprise, ses employés, ou ses clients sont capables d'utiliser facilement un outil, cet aspect peut représenter un gain de temps mais aussi des économies considérables pour l’organisation.

Bénéficier d’une interopérabilité entre les différents logiciels utilisés par l’entreprise est également un critère majeur mis en avant. Comme l’illustre l’exemple du secteur de la santé, s’assurer que les systèmes d'information, dispositifs et applications actuels fonctionnent avec d'autres systèmes existants peut se révéler crucial : avoir accès au dossier d’un patient, aux disponibilités de rendez-vous pour l’accueillir de façon optimale, tout en gérant le partage d’informations additionnelles est essentiel pour un praticien et repose sur l’intégration réussie de différents systèmes.

Quand tester permet de mieux s’informer

Selon les réponses de nos participants, quatre à six logiciels sont évalués en moyenne par leur soin avant de finaliser l'achat d'un nouveau logiciel (49 %), quand trois à six mois sont nécessaires à la majorité (48 %) pour évaluer, sélectionner et finaliser l'achat de nouveaux outils.

Si, au cours de ce processus, les besoins propres à chaque organisation ainsi que les critères envisagés jouent un rôle primordial dans la sélection d’une solution, obtenir les informations recherchées sur le logiciel envisagé revêt une importance capitale.

Quelles sources d’informations ont été privilégiées par les entreprises de notre panel pour s’informer sur les outils suscitant leur intérêt ?

Parmi les principales sources valorisées figurent l’essai du produit (38 %), les avis d'experts (32 %) et la démonstration du produit (30 %).

Sources d’informations principales lors de la recherche d’un logiciel

Bénéficier de l’opinion de spécialistes peut certes apporter un éclairage sur le potentiel d’utilisation d’un logiciel, tout comme une démonstration peut donner une idée globale de son fonctionnement. Toutefois, essayer directement un logiciel permet à une entreprise d’envisager de façon pratique comment un outil peut s’adapter au quotidien de ses équipes, et de juger, par exemple, de sa facilité d’utilisation et d’intégration.

Assister à une démonstration personnalisée du produit avant de procéder à son achat est également un facteur qui transparaît dans le type de contenu informatif plébiscité par les entreprises. À la question “Lequel de ces contenus avez-vous déjà utilisé pour une décision d’achat ?”, une majorité de participants mentionnent la démonstration personnalisée d’un produit (43 %), suivie par la documentation et manuels en ligne (40 %), et les informations sur les capacités d’assistance (37 %). 

Les possibilités d’intégration dictent le choix final d’une adoption

Si plusieurs critères entrent en jeu lors de la phase d’analyse des solutions disponibles, certains sont décisifs dès qu’il s’agit de franchir le pas de l'acquisition.

On peut retrouver ici certains critères pris en compte lors de la phase d’évaluation par les entreprises interrogées, à l’image de la capacité d’intégration d’un logiciel  (40 %), ou encore un aspect financier, tel que celui de la possibilité d’adapter les conditions de vente à la façon dont l’entreprise souhaite procéder à l’achat (36 %).

Critères influant sur la décision d’achat d’un logiciel

Si la fiabilité des équipes de vente au moment de l’essai du produit (36 %), leur connaissance du produit proposé (35 %) et le support proposé lors de la phase d’évaluation (34 %) sont des facteurs jugés comme importants, un critère d’ordre technique reste lui aussi considéré comme majeur.

Dans un contexte d’évolution technologique continue, pouvoir procéder à l’intégration et au déploiement d’un logiciel, sans avoir à passer par un processus de codage complexe, représente une économie de ressources et de temps importante. C’est sans doute pourquoi la flexibilité dans la programmation des logiciels ou des options open source (36 %) est mise en avant par notre panel.

Les logiciels de sécurité, le premier choix technologique stratégique des entreprises

Parce qu’elles représentent un risque de perturbation majeur de leurs activités, mais peuvent aussi affecter leur réputation et la confiance de leurs clients, les cyberattaques sont au cœur des préoccupations des entreprises.

Pour faire face à cette menace, l’adoption de logiciels de sécurité s’est de ce fait avérée comme une priorité. C’est ce que mettent en avant les résultats de notre étude, plaçant ce type d’outils comme en tête des choix d’achat sur les 12 derniers mois pour 52 % des entreprises interrogées.

Tendances d’achat de logiciels en 2022

Alors que différents paramètres contextuels ont pu peser sur l’équilibre financier des entreprises ces dernières années, il est essentiel pour elles de pouvoir effectuer l’analyse globale de leur santé économique. Permettant de recueillir et d’automatiser l’analyse d’informations financières et comptables, les logiciels financiers et comptables (cités par 47 % des répondants) occupent ici le deuxième pôle d’investissement des entreprises sur l’année écoulée.

Troisième catégorie parmi les logiciels les plus achetés, les outils de business intelligence et d’analyse de données (46 %) peuvent aider les entreprises à générer des informations significatives. Parce qu’ils permettent de transformer les données internes d’une organisation en rapport relatif à une situation actuelle mais aussi en rapport prédictif, ces logiciels peuvent représenter un support pour les entreprises quant à leurs prises de décisions stratégiques.

Quelles sont les attentes des entreprises lors de l’implémentation d’un logiciel ?

Les entreprises dans lesquelles travaillent notre panel procéderaient beaucoup plus souvent (23 %) voire plus fréquemment (52 %) au remplacement, à la modification ou à la réadaptation de leurs logiciels depuis le début de l'année 2021.

Bien que certaines solutions puissent ne plus répondre au besoin d’une organisation, un support inadéquat ou l’absence de fonctionnalités de base jugées essentielles peuvent compliquer dès le départ l’adoption d’un logiciel sur le long terme.

Nous avons ainsi consulté les participants sur les facteurs et les fonctionnalités qu’ils estiment comme les plus importants lors de l’étape d’implémentation d’un logiciel. Parmi les réponses de ces derniers sont en premier lieu évoqués :

  • des flux de travail flexibles adaptés aux types d'utilisateurs (41 %)
  • des éléments personnalisés (modèles, tableaux de bord) (40 %)
  • un espace de connaissance pour l'autoformation, les tutoriels (35 %)
  • l’accès au service client (35 %)
Facteurs importants lors de l’implémentation de logiciels

On peut ici observer que le principe de personnalisation occupe une place importante dans les éléments clés soulignés par les participants. Pouvoir attribuer des rôles et accès différents aux utilisateurs de logiciels, bénéficier d’un portail spécifique ou encore de modèles de rapports à employer sont tout autant d’exemples de cette logique. Un solution logicielle, lorsqu’elle est personnalisée, peut de ce fait répondre aux besoins, préférences, et attentes uniques d’une entreprise dès la prise en main de l’outil et favoriser une adoption sur le long terme.

Un dysfonctionnement technique lié à un logiciel ou une incompréhension d’utilisation peuvent avoir un impact négatif d’importance sur les opérations d’une entreprise. Pouvoir accéder à une assistance rapide et efficace, qu’elle soit fournie par une équipe dédiée ou un centre de ressources peut de ce fait conditionner le bon déroulement de l’adoption d’un logiciel.

Les difficultés d’implémentation, un frein majeur à l’achat pour les entreprises

Bien que la recherche d’une plus grande productivité et que la volonté de se protéger de risques grandissants tels que les cyberattaques encouragent les entreprises à investir dans l’acquisition de nouvelles solutions, les craintes liées à la mise en œuvre des logiciels empêchent encore certaines d'entre elles de faire les achats dont elles ont besoin.

La principale raison pour laquelle les entreprises n'investissent pas dans les logiciels est la crainte d'un ralentissement de leur activité due à une courbe d'apprentissage complexe lors de la phase d’implémentation (40 %).

Freins à l’acquisition de nouveaux logiciels

Viennent ensuite les inquiétudes concernant le retour sur investissement (38 %) et les désaccords possibles entre les équipes informatiques et l’unité commerciale (35 %).

Une adoption réussie passe par une analyse approfondie des besoins

Qu’il s’agisse d’outils d'automatisation basés sur l'intelligence artificielle, de solutions pour optimiser la collaboration entre leurs équipes, ou encore de solutions de traitement de paiement pour leurs clients, de nombreux logiciels peuvent aider les entreprises à soutenir leurs activités.

S’il existe bel et bien dans la diversité des offres proposées un outil s’adaptant à leurs demandes, il  est toutefois essentiel d’établir une compréhension claire des besoins immédiats, mais également des perspectives de développement sur le long terme.

Convenir d’un plan d’implémentation, d’utilisation et de réussite numérique qui permet de répondre à un défi commercial ou opérationnel identifié peut de ce fait les aider à adopter une technologie sur-mesure. Ceci peut également permettre au fournisseur de service de savoir clairement comment leur solution peut les aider, et les soutenir dans leur sélection.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels pour achats pour découvrir l’outil qu’il vous faut.


Méthodologie

Pour collecter les données de ce rapport, Capterra a mené une enquête en ligne d'août 2022 à octobre 2022 auprès de 248 participants français.

Le panel a été sélectionné selon les critères suivants : 

  • Réside en France
  • Âgé(e) de plus de 18 ans 
  • Impliqué(e) dans la décision d’achat ou d’implémentation de logiciels 
  • Travaillant au sein d’une entreprise de 2 à 999 employés
  • Travaillant au sein d’une entreprise dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 milliard de dollars.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos de l'auteur

Emilie, analyste de contenu pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour PME. Spécialisée en e-commerce, fan de podcast audio et de carlins.

Emilie, analyste de contenu pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour PME. Spécialisée en e-commerce, fan de podcast audio et de carlins.