Responsabilité sociale des entreprises françaises : quels enjeux ?

Publié le 30/09/2021 par Emilie Audubert

Responsabilité sociale des entreprises françaises : une politique durable en progression

Placées au cœur des problématiques environnementales, les entreprises disposent d’un rôle important à jouer dans en matière de durabilité. En effet, de nombreux facteurs tels que la quantité des ressources naturelles employées, l’utilisation des énergies, mais aussi le respect des conditions de travail de leurs équipes et fournisseurs, font partie de ceux ayant des répercussions à grande échelle sur l’environnement.

C’est l’une des raisons pour laquelle la responsabilité sociale des entreprises quant à leur impact écologique est l’un des fers de lance des institutions européennes. Des actions telles que l’initiative d’engagement en faveur de la consommation verte ont ainsi pour but d’inciter les entreprises à prendre des mesures durables quantifiables et à repenser leur stratégie de développement en prenant en compte le critère de durabilité.

Pour développer votre démarche de responsabilité sociale, structurer et contrôler vos projets est un facteur clé de réussite.

Les outils de durabilité sont en ce sens un support à considérer et vous permettent de fluidifier et structurer les processus durables de votre entreprise. Ils peuvent ainsi vous aider à :

  • Définir et gérer vos objectifs en regroupant toutes les informations associées à vos missions
  • Effectuer le suivi de vos performances, de vos coûts, et de la rentabilité des projets
  • Stimuler l’engagement de vos partenaires, fournisseurs, employés, mais aussi clients, de par la production d’analyses et rapports qu’il vous est possible d’utiliser pour votre communication.

C’est également à une nouvelle demande des consommateurs à laquelle les entrepreneurs doivent répondre. En effet, 67 % des français déclarent avoir l’intention de transformer leurs habitudes de consommation pour un mode d’achat plus durable à l’issue de la pandémie, selon une récente étude réalisée par Capterra.

Où en sont les entreprises françaises dans leurs actions de durabilité ? Quelles sont les challenges et opportunités auxquelles elles sont confrontées? Quelles sont leurs intentions en matière d’investissements responsables pour le futur ? Telles sont les pistes de réflexions qui ont été soumises à un panel de 358 dirigeants et managers d’entreprise au cours d’une enquête menée par Capterra. Une méthodologie complète de l’étude réalisée peut-être consultée à la fin de cet article.

69 % des entreprises se déclarent engagées dans une politique de responsabilité sociale (RSE)

Définition de la responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Selon la définition donnée par la Commission européenne, la responsabilité sociale des entreprises (RSE) est : “Un concept qui désigne l’intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes”.

Si cette notion a été ainsi définie, c’est qu’elle permet notamment de qualifier et de mesurer toute démarche durable des entreprises dans leurs activités, qu’elles contribuent par exemple au respect de l’environnement, à la mise en place de pratiques éthiques dans leurs conditions de travail, ou encore à soutenir le développement économique et social des communautés.

Pour les entreprises interrogées, la majorité déclare être engagée dans une politique de RSE :

Pourcentage mesures durables des entreprises

L’environnement : l’investissement durable majoritaire des entreprises

Dans le cadre de la durabilité d’entreprise, ce sont les mesures dédiées à l’environnement qui semblent bénéficier de la première place des investissements. En effet, 59% des entreprises déclarent consacrer une partie de leur budget à des mesures de durabilité environnementale. Parmi ces mesures, les priorités sont les suivantes :

  • Les actions centrées sur le recyclage (63 %)
  • La limitation de l’usage du plastique (63 %)
  • La digitalisation des outils pour réduire leur consommation de papier (49 %)

Des chiffres qui semblent corroborer l’état des lieux effectué par l’organisation mondiale à but non lucratif Carbon Disclosure Project (CDP), plaçant les entreprises françaises comme de bonnes élèves en matière d’investissements durables pour la planète.

49 % des sondés font également part d’investissements attribués aux actions sociales. Parmi les actions mises en avant, sont concernées la promotion d’une politique d’inclusion et de diversité sur le lieu de travail (31 %), et l’utilisation de produits issus du commerce équitable (41 %).

Investissement de durabilité en entreprise

Motivations durables des entreprises : entre raisons non-commerciales et bénéfices économiques

Alors qu’une partie des français interprète la démarche des entreprises comme une volonté de participer à un effort de durabilité, 50 % l’attribuent à une stratégie de l’image : une suspicion de greenwashing qui reste donc bien ancrée dans l’esprit d’une partie des consommateurs.

Des raisons d’économies financières (42 %) ou énergétiques (50 %), de même que celle de la réputation (36 %) sont en effet évoquées par les managers interrogés. Cependant, s’impliquer dans une stratégie qui vise à impacter positivement la planète et la société reste une motivation principale partagée par ces derniers (42 %).

Tandis que se développent en France les labels d’éco-conception destinés à promouvoir les produits éco-responsables, 32 % des sondés s’inscrivent également dans cette mouvance, en évoquant leur désir de concevoir des produits verts. 

Motivation des investissement  de durabilité entreprises

Dans un contexte où la pandémie pourrait constituer un frein à l’engagement durable des entreprises, conserver et mettre en place des initiatives durables, comme le recyclage (48 %), la réduction de l’empreinte énergétique (45 %), ou la gestion des déchets (44 %), reste inscrit dans l’agenda de ces dernières pour les 18 prochains mois, selon les réponses fournies par les sondés.

L’évaluation de la réussite d’un projet durable : un challenge pour 26 % des entreprises

Pour 20 % des répondants, s’adapter aux normes gouvernementales représente un défi important. Et si 25 % évoquent les difficultés liées aux coûts élevés des stratégies durables, la difficulté d’analyser la réussite de leurs projets durables qui arrivent en tête des challenges rencontrés pour 26 % des entreprises.

Peu de répondants font part d’investissement effectués sur le plan de la durabilité économique (23%). Pourtant, cet aspect qui, par exemple, peut consister à inscrire un objectif de durabilité en tant qu’indicateur de performance (KPIs), peut aider les entreprises à faire de la durabilité un élément de compétitivité, sous réserve d’être mesuré. Comme toute autre activité, la durabilité peut bénéficier d’une grille d’évaluation afin de juger de son efficacité et de sa progression au sein de l’organisation.

À cet effet, différentes solutions peuvent accompagner les compagnies pour leur fournir des données essentielles quant à leur démarche durable : 

  •  La définition des opportunités et des challenges : Analyser les opportunités et les challenges d’un projet durable repose sur des points de performance spécifiques que peuvent aider à définir les logiciels de durabilité.
  • Le contrôle de la conformité: Des objectifs de durabilité se doivent de tenir compte des règlementations en cours. Pouvoir déterminer la conformité d’une initiative durable grâce à un logiciel de compliance permet également aux entreprises de bénéficier d’un critère objectif quant aux prises de décisions à adopter.
  • L’évaluation de la satisfaction du client : 31% des personnes interrogées ont déclaré que les mesures durables avaient permis d’améliorer la fidélisation des clients dans leur entreprise, tandis que 26% ont déclaré qu’elles avaient entraîné une augmentation du nombre de nouveaux clients. Estimer la satisfaction des clients et leurs ressentis quant à la durabilité d’entreprise est une donnée que peuvent aider à recueillir les logiciels de satisfaction client.
Le saviez-vous ?

Chaque année, le magazine Corporate Knights (lien disponible en anglais), spécialisé dans les évaluations de produits financiers basés sur les performances des entreprises en termes de durabilité, effectue le top 100 des entreprises les plus durables au monde.
Les indices sélectionnés pour cette évaluation sont la performance environnementale, les revenus issus de produits durables, et les investissements dans des produits durables.

Pour le classement de 2021, 9 entreprises françaises y figurent.

Ressources financières : une barrière pour l’engagement durable de 43 % des entreprises 

Parmi les managers interrogés, 40 % d’entre eux ont initialement répondu ne pas avoir appliqué de mesures durables au sein de leur entreprise. Afin de déterminer leur plan d’action pour le futur, la question “Pensez-vous investir dans la durabilité à l’avenir ?”’ leur a été posée. 

Projection d’investissement durables des entreprises

À la question des raisons pour lesquelles ces initiatives ne sont pas développées, celle des coûts financiers est évoquée par près de 43 % des répondants. Parmi les raisons prioritaires invoquées :

  • L’absence de capital à investir (18 %)
  • Le manque de ressources et d’outils pour parvenir à la mise en place d’une stratégie durable (23 %)
  • Le manque d’incitation financière pour s’inscrire dans une démarche de durabilité (18 %) 

Et si en revanche 46 % des entreprises disposant de pratiques durables font figurer la réduction des coûts comme l’un des avantages de leurs efforts, 25 % font part des coûts élevés initiaux des politiques durables et 21 % confirment le défi représenté par le manque d’incentive financier lors du lancement de leurs projets.

Le saviez-vous ?

Pour soutenir les entreprises dans leur démarche de durabilité, différentes aides peuvent être proposées aux entreprises par l’État français : de l’assistance en matière d’implémentation de management environnemental, en passant par celle au transport des employés, ces dispositifs peuvent être un support pour toute entreprise souhaitant effectuer une transition responsable.

Les employés : des alliés pour la promotion d’initiatives durables

Parmi les retours effectués par les entreprises impliquées dans des projets durables, seulement près de 9 % indiquent avoir fait face à un manque d’implication de leurs managers, quand environ 12 % spécifient avoir rencontré un manque de motivation de la part de leurs employés. 

Ces mêmes entreprises intègrent également la satisfaction de leurs employés à près de 47 % parmi les bénéfices associés à leur politique de durabilité.

Alors que 52 % des employés interrogés lors d’une précédente étude de Capterra indiquent avoir proposé des initiatives durables, dont 37 % ont été retenues, ce sont 81 % des managers qui déclarent avoir reçu des suggestions de la part de leurs employés, dont 33 % ont été déclinées, et 44 % acceptées. 

Initiatives durables proposées par les employés
S’engager dans une stratégie durable peut s’avérer ambitieux de par son enjeu envers la planète, les résultats attendus par les consommateurs et les institutions, mais aussi les ressources nécessaires.

C’est la raison pour laquelle les salariés sont des acteurs importants à impliquer dans cette démarche. Ces derniers peuvent soutenir votre stratégie durable selon plusieurs modalités :

  • Le développement de nouvelles compétences : Ce développement peut être encouragé, par exemple, avec des formations aux nouveaux outils ou aux dernières innovations en matière de durabilité.
  • Les retours et suggestions quant aux initiatives engagées : Vos employés sont les premières ressources en matière de retours d’expérience et peuvent contribuer en ce sens à atteindre vos objectifs de durabilité. Recueillir leurs idées et feedback quant au lancement d’une nouvelle initiative à l’aide d’un sondage d’entreprise peut être l’une des pistes à considérer.
  • Le rôle de promotion de l’image et des valeurs de l’entreprise : 21% des managers interrogés ont déclaré que leur stratégie de durabilité avait amélioré la rétention des employés. Ces derniers étant des parties prenantes dans l’élaboration de votre démarche, renforcer leur adhésion à vos projets peut vous aider dans vos missions, tout en vous permettant de bénéficier de leur recommandation. En ce sens, des logiciels d’employee advocacy peuvent vous aider à faire participer vos employés en tant qu’ambassadeurs des valeurs et projets de votre entreprise.

56 % des entreprises s’appuient sur des solutions logicielles pour leur stratégie durable 

57 % des managers ayant mis en œuvre des mesures de durabilité indiquent faire usage de logiciels de durabilité pour soutenir leurs actions.

Premiers mentionnés, les logiciels de travail à distance (43 %). Utilisés notamment dans le cadre des mesures de télétravail mises en place en temps de pandémie, ces outils participent sur le long terme à la mise en œuvre d’une politique de durabilité sociale des entreprises : flexibilité de l’organisation, intégration facilités d’employés ayant des difficultés de mobilité, ou encore gain de temps, sont tout autant d’indices qui participent à la satisfaction et aux bien-être des équipes. 

En seconde position sont évoqués les logiciels intranet (33 %). Plébiscités pour la communication en interne des informations d’entreprise, ils sont un support pouvant s’adapter à la diffusion des informations liées aux actions durables de votre entreprise.

En ce qui concerne l’organisation et la mesure des des actions tournées vers l’environnement, les logiciels de gestion des déchets (32 %) et les logiciels d’audit énergétique (29 %) ont également été cités par les managers.

Les informations clés à retenir

Pour les acteurs économiques français, les actions liées à la durabilité environnementale font partie de celles qui sont le plus largement plébiscitées et mises en place. Et si l’engagement des entreprises repose sur des raisons pragmatiques, il semble également traduire un effort pour améliorer leur impact environnemental et sociétal.

Pour les aider dans leur démarche de responsabilité sociale d’entreprise, ces dernières disposent de plusieurs supports : celui de leurs employés quant à la suggestion d’initiatives durables, mais aussi de ressources techniques, avec des logiciels leur permettant d’améliorer la gestion des ressources, la communication et l’organisation de leurs activités.

Reste certains challenges principaux à relever, tels que la mesure et l’évaluation des résultats d’une stratégie durable, ainsi que les impératifs de coûts liés aux projets mis en place.

Transformer ses pratiques pour les rendre plus durables peut représenter un avantage non négligeable, non seulement en raison de l’objectif sociétal et environnemental, mais aussi pour les avantages en matière de compétitivité et de renforcement des valeurs d’entreprises qu’elles peuvent générer. Disposer des outils adéquats pour les intégrer efficacement à une stratégie globale peut faciliter l’engagement de votre entreprise sur la voie de la durabilité. 

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels de durabilité pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Méthodologie

Pour collecter les données de ce rapport, nous avons mené une enquête en ligne en juillet 2021. L’enquête a été envoyée à 462 personnes, dont 358 ont été sélectionnées pour participer. Les critères de sélection des participants sont les suivants :

  • Résident français
  • Âgé de plus de 18 ans
  • Employé à temps plein ou partiel
  • Dans un poste de direction / de gestion (directeur ou propriétaire)
  • Travaillant au sein d’une PME (avec 2-250 employeurs) 

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos de l'auteur

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.