Prévention des cyberattaques : 8 méthodes pour protéger votre PME

Publié le 04/04/2022 par Emilie Audubert

La prévention des cyberattaques peut vous aider à garantir l’intégrité de vos données commerciales. Découvrez dans cet article les conseils de Capterra en matière de cybersécurité. 

 Méthodes et conseils de préventions des cyberattaques

Vos données sont-elles à l’abri des cybercriminels ? Avez-vous mis en place des mesures de prévention adéquates ? Quel est l’impact des cyberattaques sur les entreprises telles que la vôtre ?

En tant que directeur d’entreprise, il est crucial de se poser ces questions. Les cyberattaques sur les petites et moyennes entreprises (PME) ont augmenté de 667 % en mars 2020. La pandémie de COVID-19 est bien entendu à l’origine de cette forte augmentation.

Votre PME pourrait bien aussi être la cible des cybercriminels. Adopter dès à présent des mesures préventives de cybersécurité peut vous permettre de protéger votre entreprise de futures failles et de pertes financières.

Dans cet article, nous vous présentons 8 façons de protéger votre entreprise contre les cyberattaques.

Qu’est-ce qu’une cyberattaque ?

Une cyberattaque désigne une tentative d’accès non autorisé à un système informatique, une ressource ou un appareil au sein d’un réseau d’entreprise. Les cybercriminels s’appuient sur différentes méthodes pour y parvenir, telles que les logiciels malveillants, l’hameçonnage et les rançongiciels.

Un pirate peut envoyer un e-mail demandant des données de banque en ligne, suggérer la mise à jour d’un logiciel, sollicitant un don, etc. Si la cible s’exécute, le pirate peut voler les informations stockées dans l’appareil qu’elle utilise ou en limiter l’accès.

Dans l’absence de mesures préventives, votre entreprise peut ainsi perdre de l’argent (paiement de rançons, transferts frauduleux) ou des données confidentielles (brevets, secrets professionnels, recherches, rapports de développement, etc.). Les attaques les plus sévères peuvent provoquer la fermeture d’une entreprise.

Implémenter ces huit façons de prévenir les cyberattaques peut aider votre entreprise à éviter ces cas de figure. Ces conseils ne requièrent pas forcément d’investir dans de nouveaux outils, mais se basent sur la formation et les contrôles internes.

8 méthodes de prévention des attaques

Formez vos équipes à la cybersécurité

Les cybercriminels profitent bien souvent du manque de connaissance des équipes pour passer à l’attaque. Si vos employés ne comprennent pas comment une cyberattaque se déroule, ce qu’elle signifie et comment l’identifier, ils risquent de commettre des erreurs graves, comme télécharger un fichier infecté.

Pour éviter ce type d’erreur facilement évitable, il est important de former vos équipes. Elles pourront ainsi identifier une tentative de cyberattaque en amont et prendre les mesures qui s’imposent.

Formez vos employés sur les sujets suivants :

  • Mots de passe et authentification : astuces pour définir des codes de sécurité et des mots de passe forts, avantages de l’authentification à plusieurs étapes.
  • Sécurité des appareils mobiles : astuces pour protéger les dispositifs contenant des données sensibles contre les applications malveillantes.
  • Réseaux sociaux : paramètres de confidentialité à utiliser sur les réseaux sociaux pour limiter les risques de piratage de compte.
  • Comportement approprié en télétravail : bonnes pratiques sécurisées pour limiter les risques de fuites de données.
  • Utilisation responsable d’Internet et des e-mails : comment identifier les e-mails, sites web et publicités frauduleux.

Sensibilisation à la cybersécurité : des recommandations

Dès l’intégration d’un nouvel employé, mettez l’accent sur la cybersécurité. N’attendez pas qu’un incident ait lieu et formez vos employés dès le début, avant qu’ils n’aient accès à l’ensemble des systèmes et ressources importants pour votre entreprise.

Misez sur la pratique. Évitez les longues leçons théoriques qui s’avèrent souvent ennuyeuses. Établissez une formation basée sur l’expérience et l’observation. N’hésitez pas à utiliser un logiciel de formation de sensibilisation à la sécurité.

Mettez à jour vos outils régulièrement

Les développeurs chiffrent leurs logiciels, systèmes d’exploitation et appareils à l’aide de codes de sécurité actualisés pour éviter les accès non autorisés. Il vous incombe de mettre à jour vos outils régulièrement si vous ne voulez pas attirer l’intérêt des cybercriminels, toujours à l’affût de mécanismes de sécurité obsolètes.

 En effet, rien de plus facile pour un pirate que de profiter d’une faille dans les mises à jour pour voler des informations.

Si vous avez du mal à suivre les mises à jour de tous vos systèmes, voici quelques suggestions :

  • Investissez dans un logiciel de patchs ou essayez un outil gratuit.
  • Activez les mises à jour automatiques pour tous les logiciels, systèmes, appareils et navigateurs web.
  • Mettez à jour les extensions de navigateurs tels que Flash et Java.

Protégez les équipements

Un point de terminaison, ou endpoint en anglais, désigne tout appareil (dispositif mobile ou de bureau, ordinateur portable ou smartphone) qui envoie ou reçoit des informations au sein de votre réseau professionnel. Le cryptage de ces appareils à l’aide de codes de sécurité garantit la protection des équipements. Vous pouvez le faire manuellement ou implémenter un logiciel de protection des équipements.

Un tel logiciel chiffre vos appareils à l’aide d’un code ou d’une clé secrète pour les protéger contre les accès non autorisés. Cela ajoute une couche supplémentaire de protection, car les cybercriminels ne peuvent pas déchiffrer le code secret ou la clé utilisée.

Vous pouvez aussi utiliser un filet de cybersécurité, une stratégie défensive similaire qui sécurise de façon indépendante chacun des appareils de votre réseau. Cela crée des paramètres de sécurité individuels à chaque point d’accès, et tous les points d’accès sont gérés par votre équipe de gestion des risques et de la sécurité.

Un filet de cybersécurité convient pour un environnement de travail à distance où les employés utilisent divers appareils depuis divers emplacements pour se connecter aux ressources et aux systèmes. Cette méthode instaure un processus plus strict de vérification et d’authentification des utilisateurs pour garantir une meilleure protection des données.

Projection utilisation des filets de sécurité en 2024
Source : Gartner’s Top Strategic Technology Trends for 2022 (rapport complet disponible en anglais pour les clients Gartner)

Utilisez un antivirus et un pare-feu

Un antivirus et un pare-feu comptent parmi les outils les plus simples à utiliser pour renforcer la sécurité de votre entreprise. Un antivirus détecte et élimine les éléments suspicieux de vos ordinateurs de bureau et ordinateurs portables.

Ajoutez-y un pare-feu pour surveiller et filtrer les virus essayant d’accéder à vos appareils ou à votre réseau professionnel. Le pare-feu bloque toute tentative d’accès et peut prévenir une cyberattaque. La plupart des systèmes d’exploitation tels que Mac et Windows bénéficient de leur propre pare-feu.

Sauvegardez vos données

La sauvegarde de données fait partie des éléments les plus souvent négligés de la cybersécurité. Cela représente un risque important de pertes financières et matérielles pour votre entreprise. Assurez-vous de sauvegarder vos informations en continu, que ce soit en ligne (sur le cloud) ou hors-ligne (sur des disques durs).

Demandez à vos employés de faire de même très régulièrement. Vous pourrez ainsi restaurer toute information perdue et rétablir le flux de travail rapidement si vous êtes un jour victime d’une cyberattaque.

Voici quelques astuces pour gérer le processus de sauvegarde de données :

  • Utilisez un logiciel de sauvegarde.
  • Sauvegardez vos données sur plusieurs plateformes de stockage et auprès de fournisseurs de cloud différents.
  • Activez la sauvegarde automatique de données pour tous les systèmes.
  • Chiffrez toujours les plateformes de sauvegarde de données à l’aide d’un code de sécurité.
  • Notez les délais de récupération de données pour chaque plateforme utilisée, ce qui vous sera très utile après une cyberattaque.

Définissez un contrôle d’accès aux ressources

Votre entreprise doit compter sur un répertoire de ressources disponibles auprès des équipes pertinentes. Par exemple, votre responsable des ressources humaines n’a pas besoin d’avoir accès aux données sur la conformité juridique. Ces informations ne concernent que votre équipe juridique et n’ont pas à être partagées avec tous. 

Nous vous recommandons d’utiliser un logiciel de gestion des accès (PAM) et un logiciel de gestion des identités (IAM) pour réguler et suivre le partage des informations au sein de vos équipes. Créez une liste des utilisateurs autorisés à accéder aux systèmes et aux ressources. Le logiciel vous enverra une notification en cas de tentative d’accès non autorisé afin de pouvoir rapidement modifier ou actualiser les droits de l’utilisateur concerné.

Choisissez des mots de passe uniques

Pour un pirate, un mot de passe basique est du pain béni. La plupart des employés utilisent les mêmes mots de passe pour plusieurs comptes professionnels, ce qui les rend vulnérables aux cyberattaques. Des recherches indiquent que 51 % des Français utilisent le même mot de passe pour plusieurs comptes, bien que 84 % de ceux effectuant cette pratique soient conscients des risques encourus.

Demandez à vos employés d’utiliser des mots de passe uniques et complexes pour les comptes et ressources abritant des informations sensibles. Utilisez des combinaisons uniques de lettres et de chiffres et changez les mots de passe régulièrement pour améliorer la sécurité de l’entreprise.

Cependant, cela peut vite s’avérer compliqué pour vos équipes. Mettez à leur disposition un gestionnaire de mots de passe pour enregistrer et retrouver tous les mots de passe dont ils ont besoin au quotidien.

Astuces pour améliorer la sécurité des connexions

Optez pour l’authentification multifacteurs qui requiert l’utilisation d’une clé de sécurité ou l’envoi d’une notification push en plus d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe pour valider l’identité de la personne essayant d’accéder aux ressources. Vous limiterez ainsi les risques d’usurpation d’identité. Seuls les utilisateurs autorisés pourront accéder aux systèmes et aux informations de votre entreprise.

Limitez le partage de fichiers et le téléchargement d’applications

Le partage de fichiers et le téléchargement d’applications sont constants sur Internet. C’est donc le moyen idéal de diffuser un virus de façon rapide et simple. Pour protéger vos systèmes et vos ressources, vous pouvez limiter le partage de fichiers et le téléchargement d’applications au sein de votre réseau professionnel.

Empêchez le partage et le téléchargement de fichiers et d’applications via des ressources externes telles que les navigateurs web. À la place, vous pouvez les sauvegarder dans des outils internes tels que des plateformes privées de stockage dans le cloud. Vous pouvez également pré télécharger et stocker tous les fichiers et applications nécessaires dans un répertoire centralisé accessible à tous les employés.

Nous vous conseillons d’utiliser un logiciel de stockage en ligne et un outil collaboratif pour faciliter le partage et le téléchargement de fichiers sécurisés. N’oubliez pas de former vos équipes à la détection des attaques par hameçonnage (phishing), car la plupart d’entre elles sont effectuées via des liens de téléchargement.


Et maintenant ? Consultez notre  catalogue de logiciels de gestion de parc informatique. pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos de l'auteur

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.