La vérité sur l’email marketing en France : est-ce que ça marche vraiment ?

Publié le 20/11/2018 par Sonia Mokrani

Email marketing

L’email marketing en France : ça marche ? Ça ne marche pas ? Il semblerait que les avis varient et que l’on ne puisse pas se mettre d’accord. C’est exactement la raison pour laquelle Capterra a décidé de vous éclairer sur le sujet en utilisant des sources fiables, telle que l’étude EMA.

Statistiques : les Français et les campagnes emailing

Email marketing en France

Attention cependant à rester vigilant : avant même l’entrée en vigueur du RGPD (règlement général sur la protection des données), les services de messagerie web tels que Gmail ou Outlook étaient déjà devenus plus intelligents et classaient automatiquement les emails en indésirable ou des dossiers tout spécialement adaptés (comme “autres” pour Outlook par exemple). Et pour éviter au maximum d’être considéré comme spammeur par vos contacts, emarketing.fr conseille de protéger son nom de domaine, d’optimiser l’objet et le contenu de l’e-mail et de régulièrement nettoyer sa base de données. Tout cela devrait vous convaincre que l’email marketing est encore bel et bien utilisé et qu’il est bénéfique à votre business. Ses avantages ?

  • Un retour sur investissement élevé
  • Un moyen très ciblé d’attirer des clients
  • Personnalisable
  • Capable de facilement mesurer le succès d’une campagne

Lancez-vous sans hésitation !

Les bonnes pratiques de l’email marketing

Afin que cela soit fait dans les règles, voici cinq bonnes pratiques en termes d’emailing marketing à mettre en œuvre.

5 recommandations en matière d'emailing

1. Définissez un objectif

Il est très tentant d’envoyer des newsletters à toute sa base de données en pensant ainsi avoir une portée plus grande. Malheureusement, si votre email n’a pas d’objectif (un concours, des conseils sur un sujet particulier, une promotion, etc.), il y a plus de chance qu’il fasse un flop. Thibaut de Lataillade, Directeur Général de Capterra International, nous livre ses conseils.

“Tout d’abord, il vous faut donner un objectif à votre newsletter. Si votre but est de faire connaître et de générer du trafic sur votre site, il est dans votre intérêt de l’envoyer à un maximum de personnes. Si vous souhaitez plutôt attirer de nouveaux clients, recherchez des influenceurs aux centres d’intérêt similaires à vos prospects. Commencez par un thème général, pour devenir de plus en plus précis : votre objectif, un thème central pour la newsletter, l’industrie ciblée et enfin, le contenu lui-même.”

2. N’oubliez pas le RGPD

Il est encore sur toutes les lèvres malgré son entrée en vigueur il y a plus de six mois. Restez dans la légalité : évitez le spamming, vérifiez que vos destinataires ont bien donné leur accord préalable et ajoutez toujours un lien pour se désabonner. Il est d’ailleurs recommandé d’ajouter un lien de désinscription dans l’entête de l’email afin qu’il soit visible, ceci étant préférable à être signalé comme spam.  

Thibaut de Lataillade poursuit : “Gardez à l’esprit les personnes sur votre liste d’abonnement. Tout est question de transparence et contrôle avec le RGPD. Les données à caractère personnel doivent être séparées du nom de vos contacts afin qu’il y ait une sécurité supplémentaire pour éviter de relier le nom d’une personne à son adresse, son numéro de sécurité sociale ou sa carte de crédit. Vous devez également veiller à offrir à vos contacts le droit d’accéder aux données que vous détenez sur eux ainsi que le droit de les supprimer.”

3. Optimisez l’objet de l’email

Cela peut paraître évident mais effectivement un objet clair et facilement identifiable est ce qui pousse les utilisateurs à ouvrir un email. Les émoticônes, en revanche, ne sont pas aussi appréciées que l’on pourrait le croire. Évitez tous les mots qui auraient une connotation d’hameçonnage (urgent, réduction, gagnez, bravo, par exemple), n’utilisez pas de majuscules et ne dépassez pas les 50 caractères pour ne pas avoir un objet tronqué.

Important à retenir : 80 % des répondants à un sondage Marketing Land sur la façon d’écrire des emails ont signalé les erreurs d’orthographes parmi les plus inacceptables. À vos correcteurs orthographiques !

4. Personnalisez votre contenu

Un email personnalisé montre à votre client que vous le connaissez bien et que vous prenez en compte ses préférences. La fonctionnalité de l’A/B testing est un bon moyen de comparer vos campagnes et de mieux personnaliser vos emails. Selon une étude récente de Litmus, 54 % des ouvertures d’email ont lieu depuis des appareils mobiles (à retenir si vous ciblez les millennials par exemple). D’après l’étude EMA, 31 % des utilisateurs de smartphones déclarent que les newsletters qu’ils reçoivent sur leur mobile s’affichent souvent mal ou ne sont pas agréables visuellement. Soyez malin et vérifiez bien que vos newsletters s’adaptent à tous les appareils : desktop, tablette, smartphone et autres.

“Si vous ne connaissez pas parfaitement vos contacts et ce qui les intéresse, vous ne pourrez pas personnaliser vos emails et ils seront beaucoup moins efficaces. Le trafic généré ne répondra pas à vos attentes ni à vos besoins”, précise Thibaut de Lataillade.

La meilleure méthode reste d’enregistrer les préférences de vos clients : vous devez pouvoir les contacter avec du nouveau contenu aussi souvent qu’ils le désirent. S’ils souhaitent être contactés une fois par semaine, montrez-leur que vous écoutez et envoyez-leur un email par semaine.

5. Analysez vos données

Toujours selon Thibaut de Lataillade, “si vos contacts préfèrent être contactés via Twitter, notez-le. S’ils préfèrent le courrier électronique ou LinkedIn, notez-le également. La chose la plus importante ici n’est pas de demander, mais plutôt d’écouter leur réponse. C’est la seule mesure à prendre si vous tenez une conversation.”

Comme il est dit plus haut, il faut à tout prix éviter le spamming. Un nettoyage de votre base de données peut être une bonne idée : retirez les adresses invalides et effacez les emails inactifs ainsi que les contacts qui ont changé d’adresse. Veillez également à segmenter la base de données en fonction des données démographiques, de la saison (si votre commerce se prête à la saisonnalité) ou encore du parcours d’achat de l’internaute.

Selon une étude récente menée par MailChimp, la segmentation a des conséquences positives sur les performances des emails : elle augmente l’ouverture des emails de 14,31 % et les clics de 100,95 % par rapport aux campagnes non segmentées envoyées aux mêmes clients.

En plus de ces éléments, exploitez au maximum les rapports d’analyse dont vous disposez et retenez les périodes, les jours de semaine et les heures où votre audience est la plus susceptible d’être réceptive à vos emails. N’hésitez pas à essayer de nouvelles formes de contact et de contenus pour savoir lesquels fonctionnent le mieux.

8 logiciels d’email marketing conformes au RGPD

Et maintenant ? Il vous suffit de choisir une solution emailing. Vous trouverez ci-dessous notre sélection de logiciels de mailing et de création de newsletters les mieux notés, conformes aux directives du RGPD et disponibles en français. Le tableau présente les fonctionnalités de chacun d’entre eux.

 meilleurs logiciels d'email marketing conformes au RGPD

Vous voilà parés pour lancer vos campagnes emailing ! Et si vous souhaitez aller encore plus loin, n’hésitez pas à lire notre article sur la visibilité digitale pour avoir encore plus de ressources.

Bon emailing !