Gamification en entreprise : ce que vous avez à y gagner

Publié le 02/10/2018 par Halden Ingwersen et Sonia Mokrani

gamification entreprise

Attention, la phrase qui suit tombe sous le sens, mais elle vaut la peine d’être lue : jouer, c’est marrant.

Tout le monde aime les jeux. Ils nous ont fait grandir pendant notre enfance, nous permettent de passer de bons moments à l’âge adulte et donnent de l’intérêt à des activités ennuyeuses.

L’humanité joue depuis la nuit des temps. Le jeu est aujourd’hui une industrie qui pèse plusieurs milliards, qu’il s’agisse de jeux vidéos ou de jeux de plateau. Chaque semaine, on trouve dans les journaux les histoires de ceux qui ne peuvent plus s’en passer et l’addiction aux jeux vidéo a d’ailleurs récemment été reconnue comme une maladie par l’OMS.

Mais hormis les cas extrêmes, le jeu a plutôt un effet positif, et la gamification en entreprise semble avoir de beaux jours devant elle. Face aux difficultés que rencontrent les petites entreprises en matière de maintien du personnel, de motivation des employés et de satisfaction au travail, ne vaudrait-il pas la peine de s’inspirer du jeu ?

Votre logiciel de gestion des talents bénéficierait d’une touche de gamification. Et en réalité, toute votre entreprise pourrait en profiter.

La gamification en entreprise, c’est quoi ?

La gamification, ou ludification, consiste à rapprocher une activité d’apprentissage ou de travail du jeu, à trouver des manières plus divertissantes et plus gratifiantes de l’effectuer. Les aspects remaniés en ce sens sont généralement plus esthétiques et associés à des points, des récompenses et des prix dépendant des performances du “joueur”. On peut définir la gamification comme “un processus qui consiste à user de l’état d’esprit et de la mécanique du jeu pour résoudre des problèmes et faire participer les usagers”.

Vous vous demandez peut-être si le jeu en vaut la chandelle ; après tout, le boulot, c’est le boulot.

Pourtant, même si le travail n’a rien d’un jeu, cela ne signifie pas que le jeu ne peut rien nous enseigner. La gamification interne en entreprise apporte des bénéfices de prime abord très simples : elle repose sur les sentiments positifs engendrés par la victoire. Dès que vous faites un beau score ou que réussissez quelque chose , votre système nerveux central produit de la dopamine (l’hormone du bien-être).

Vous pouvez observer la même réaction lorsque vous menez une tâche à bien, ce qui permet à votre cerveau d’associer la victoire, la réussite et le triomphe professionnels à des sentiments agréables.

Les jeux vidéo sont spécialement conçus pour stimuler la production de dopamine à coups de barres de progression, de passages de niveaux, de tableaux de scores et de points gagnés. Ils vous mettent au défi (avec des énigmes ou des combats) dans un cadre plaisant. Lorsque vous surmontez les obstacles qui se présentent à vous, vous vous sentez satisfait.

Les prix gagnés, les outils visuels de suivi des progrès ou encore les avatars sont des ingrédients de la gamification qui peuvent rendre le travail moins ennuyeux, plus motivant et plus valorisant. Défis, records et récompenses dopent la motivation et la fidélité des collaborateurs. Des études ont d’ailleurs déjà démontré les bénéfices de la gamification en entreprise.

Des exemples de gamification interne en entreprise

Plus concrètement, de nombreuses entreprises ont déjà introduit des éléments de gamification dans leurs activités, souvent sous la forme d’attribution de points dès qu’un employé termine une tâche. Au fur et à mesure, les collaborateurs voient leur barre ou leur jauge de progression se remplir et passent aux niveaux supérieurs.

Le cas de Microsoft est peut-être l’un des plus connus : pour Windows 7, le géant informatique a introduit un jeu qui permettait à ses employés de corriger les bugs linguistiques dans leur langue maternelle. Ils ont appelé ça le Language Quality Game.

On trouve même la gamification dans les processus de recrutement. En 2011, les hôtels Marriott ont lancé un jeu de gestion d’établissement hôtelier sur Facebook afin d’identifier les profils susceptibles de correspondre à des postes à pourvoir dans leurs établissements américains.

Plus généralement, les meilleurs logiciels d’évaluation des performances proposent généralement des options de suivi comme l’obtention de prix à la performance, qui permettent de motiver les collaborateurs et facilitent leur évaluation.

La gamification peut également être appliquée aux logiciels de formation : des points sont attribués dès qu’une leçon est terminée ou un test réussi.

Comment mettre en place la gamification sur le lieu de travail ?

Si les jeux sont si prenants et si motivants et s’ils apportent une solution efficace aux entreprises, pourquoi ne pas tout gamifier ?

Tout simplement parce qu’il est impossible de transformer une société en immense jeu collaboratif et de s’attendre à des résultats faramineux. Il n’empêche que toute entreprise peut exploiter les aspects motivationnels du jeu et faire preuve de créativité dans leur application.

La gamification est souvent plus facile à mettre en œuvre pour les tâches chiffrées ou chiffrables. Dans un call center, par exemple, on peut simplement enregistrer le nombre d’appels passés ou de conversions pour mesurer la réussite des équipes de vente. Il suffit ensuite d’attribuer des points et d’établir des niveaux pour certaines tâches et critères d’évaluation.

Mais pour le travail créatif ? Comment introduire la gamification dans une mission rédactionnelle ou documentaire ? Eh bien, en ciblant les éléments évaluables du produit fini, comme le nombre de vues d’un article ou le nombre de partages d’une publication sur les réseaux sociaux. Surveillez ces éléments avec un logiciel, convertissez les objectifs en niveaux, utilisez une barre de progression colorée pour évaluer l’avancement de chacun et envoyez des notifications pour chaque passage à un niveau supérieur. Le tour est joué !

Pour les activités comptables, basez-vous sur les économies que vos employés vous permettent de faire. Pour l’équipe informatique, prenez en compte le nombre de problèmes résolus en une semaine. Pour évaluer un happiness manager (figure RH à la mode), appuyez-vous sur le niveau de satisfaction des employés.

Il ne s’agit pas de transformer les projets en concours et en chasses au trésor. Mais vous pouvez les doter d’outils plus agréables et associer leur réussite à des éléments valorisants. Ces petites améliorations ne détournent personne du droit chemin, alors pourquoi s’en priver ?

Vous aussi, essayez !

Si vous avez envie d’apporter une touche ludique à votre lieu de travail, jetez d’abord un œil à notre annuaire de logiciels de gestion du personnel, c’est gratuit.

Et si cet article vous a plu,  aidez-nous à produire encore plus de dopamine en le partageant sur Facebook, LinkedIn et Twitter.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.