Guide : comment devenir une entreprise agile ?

Publié le 27/11/2018 par Florent Lothon

entreprise agile

Le monde de l’entreprise actuel est ponctué d’innovations qui viennent perturber et déséquilibrer le marché. En effet, la technologie crée des opportunités qui transforment tous les secteurs : automatisation, intelligence artificielle, apprentissage machine… Les entreprises se voient donc contraintes de réagir plus rapidement et facilement à ces changements afin de maintenir la satisfaction de leurs clients, de rester compétitives et de pérenniser leur performance. C’est pourquoi un bon nombre d’entre elles ont décidé de se tourner vers un concept à mille lieues du management traditionnel et de devenir ce que l’on appelle une entreprise agile. Pourquoi pas la vôtre ?

L’agilité, kézako ?

L’agilité, c’est une philosophie de travail issue du Manifeste Agile créé en 2001 par un groupe d’experts de terrain américains, spécialistes en gestion de projets de développement logiciel. Elle a pour but de simplifier les processus de travail en minimisant certaines pratiques peu efficaces. Un vaste sujet auquel Capterra a consacré tout un article.

S’il fallait donner une définition de l’entreprise agile, il faudrait indubitablement mettre en avant l’aspiration à garantir la satisfaction des clients à travers des processus pensés dans ce sens. Une entreprise agile est en outre composée de collaborateurs très engagés devenus de véritables acteurs du changement. Elle est dotée d’un mode de fonctionnement spécifique qui lui permet de prendre des décisions très rapidement et d’être donc particulièrement réactive aux évolutions. Elle est disposée à apprendre continuellement au profit de l’excellence opérationnelle.

Les entreprises peuvent devenir agiles quel que soit le secteur dans lequel elles sont actives. Tout est une question de culture, et non de technologie. Toutefois, les entreprises auront plus de difficultés à adopter une méthode agile si leurs managers sont fortement ancrés dans le management directif, et si la direction a une aversion pour le risque. De fait, pour qu’une entreprise puisse devenir agile, le management doit permettre l’instauration d’un cadre propice à la mise à profit de l’intelligence collective et à l’auto-organisation des équipes – conditions nécessaires pour faire face aux circonstances complexes que peut rencontrer l’entreprise et pour susciter un haut niveau d’engagement au sein de son personnel.

Les avantages d’être une entreprise agile

En devenant agiles, les entreprises gagnent un double avantage. Grâce à leur capacité à innover, à accélérer le time to market et à fidéliser leurs clients, elles mettent toutes les chances de leur côté pour se développer et atteindre un haut niveau de compétitivité. De fait, le rapport Organizational Agility as a Competitive Factor : The Agile Performer Index indique que les entreprises agiles sont 2,7 fois plus performantes que les entreprises traditionnelles.

Elles parviennent en outre à mieux conserver leurs talents et à en attirer de nouveaux. En effet, elles offrent un environnement de travail stimulant et proposent des valeurs fortes et attrayantes pour les employés. L’entreprise agile répond aux besoins fondamentaux de l’être humain : être autonome, grandir en développant ses compétences et être traité d’égal à égal.

Mais trêve de théories. Prenons un exemple concret d’entreprise agile : Zappos, une boutique en ligne de vêtements et de chaussures. Dès ses premières heures, elle a appliqué des principes agiles. Avant d’investir dans le développement de sa structure, elle a d’abord vérifié que ses clients potentiels étaient prêts à acheter sur Internet les produits qu’elle proposerait. Elle a donc notamment pris en photo des chaussures dans un magasin avant de les proposer en vente sur son site. Aujourd’hui, cette entreprise connaît une croissance phénoménale. Elle est également porteuse de valeurs fortes et ses employés sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes. Tant et si bien qu’elle a été rachetée par Amazon en 2009 tout en conservant son identité.

Les risques à prendre en compte

L’adoption d’une méthode agile peut complètement bouleverser la culture d’une entreprise et ne doit pas être prise à la légère. Ce changement de paradigme peut être profond et se répercuter à de multiples niveaux. Il faut donc s’attendre à une perte temporaire de productivité, le temps que les employés acceptent de se lancer dans l’inconnu et s’approprient de nouveaux repères.

Autre difficulté : l’insuffisance d’une formation unique, théorique et universelle. Un coach agile, ou à minima quelqu’un ayant déjà vécu cette transformation, doit en effet accompagner chaque équipe pour les aider à maîtriser cette nouvelle culture d’entreprise dans la pratique.

Dans le pire des scénarios, certains employés peuvent ne pas se retrouver dans ce nouvel état d’esprit et souhaiter quitter l’entreprise. Il convient donc d’anticiper cet éventuel passage à vide temporaire en mettant en œuvre des bonnes pratiques.

Devenir une entreprise agile : marche à suivre

Vos employés semblent réticents à cette transformation ? Cette réaction est naturelle, qu’elle soit consciente ou non. Tout changement implique de sortir de sa zone de confort et d’abandonner ses repères au profit de nouveaux. La solution consiste donc à instaurer un environnement de travail sécurisant pour les collaborateurs. Il doivent se sentir soutenus à travers par exemple un accompagnement ou des formations sur cette nouvelle façon de penser et de travailler, et savoir qu’ils ont le droit à l’erreur.

En amont de cette transition vers l’agilité, il faudra d’abord que l’entreprise réfléchisse sérieusement au “pourquoi”, à la raison pour laquelle elle souhaite entreprendre un tel changement. Pour ce faire, elle pourra mobiliser une équipe qui aura pour mission de trouver les réponses à cette question. Celles-ci doivent donner du sens à cette transformation, mais aussi fédérer les collaborateurs, les inspirer et leur donner de l’énergie. Cette équipe pourra tester ses premières réponses auprès de quelques employés pour voir si elles trouvent un écho chez eux et éventuellement les modifier en fonction des réactions.

Par la suite, l’équipe sera également chargée de planifier la stratégie de transformation en fonction du contexte et de la mettre en place. Selon les bonnes pratiques, cette équipe sera multidisciplinaire et composée de volontaires pas nécessairement issus exclusivement du management. Cela aura pour avantage de décloisonner les silos éventuellement présents et de créer une diversité verticale.

Vous l’aurez compris, devenir une entreprise agile, c’est aussi tester, apprendre et adapter. En passant par cette phase pilote primordiale, la transformation sera certes plus lente au début, mais elle sera ainsi plus sûre et plus durable.

L'entreprise agile

Et après ?

L’adoption de principes agiles est un processus de longue haleine qui se répercute à tous les niveaux de l’entreprise. Compter sur des employés disposés à s’investir dans une nouvelle façon de réfléchir et sur des processus transformés et plus flexibles ne suffit pas. C’est l’ensemble de l’entreprise qui doit être revu et repensé au profit d’une plus grande capacité à s’adapter au changement et aux innovations. Cette transformation n’est évidemment pas sans risques, mais l’on peut affirmer sans aucun doute que les avantages pèsent bien plus lourd dans la balance. Mieux : l’agilité est là pour durer, car elle permet aux entreprises agiles de mieux rebondir et de mieux se préparer à l’avenir. De nature, les entreprises agiles sont évolutives. Elles prendront donc la direction vers laquelle leurs clients et le marché les emmèneront, et ce avec davantage de sérénité et de plaisir au travail que les entreprises ancrées dans un mode de fonctionnement traditionnel.

Prêts à passer à une méthode agile ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour retrouver d’autres conseils. Et n’hésitez pas à consulter le catalogue de logiciels de gestion de projet agile de Capterra si vous souhaitez vous munir d’un tel outil.

 


À PROPOS DE L’AUTEUR

Florent Lothon

Florent Lothon est expert en méthodes agiles qu’il découvre et met en pratique dès 2007. Très rapidement, il obtient de tels résultats sur ses projets, qu’à seulement 34 ans, on lui propose de créer et de prendre la responsabilité du département digital du service informatique de Swiss Life.

En parallèle, il transmet le fruit de son expérience via son site L’Agiliste, sa newsletter envoyée à des milliers d’abonnés et ses formations qui ont déjà séduit plusieurs centaines de personnes de tous secteurs. Il est également l’auteur du livre “Devenir une Entreprise Agile” avec Jérôme Carfantan.