Préoccupé par le COVID-19 ? Visitez notre page de ressources pour savoir comment soutenir vos équipes à distance tout en restant productif.

Le green marketing, ou comment mettre son entreprise au vert

Publié le 18/02/2020 par Caroline Rousseau

marketing écologiqueL’écologie, le développement durable, la consommation responsable : en 2020, tout le monde en parle. Ce sont des sujets incontournables pour les particuliers, les gouvernements et les entreprises. Mais cette prise de conscience collective de notre impact sur les ressources naturelles, concrètement, qu’est-ce que cela veut dire pour les PME ? Comment positionner son entreprise de façon à répondre à ce besoin de durabilité qu’expriment de plus en plus les consommateurs ? Si vous vous posez cette question, c’est que le green marketing vous intéresse.

Le green marketing : qu’est-ce que c’est ?

Le green marketing, aussi appelé marketing écologique ou marketing vert, désigne une stratégie qui met en valeur les aspects, actions et valeurs d’une marque soucieuse de son impact sur l’environnement. Ce terme, inventé à la fin des années 1980, a d’abord été adopté par Ben & Jerry’s, géant américain de la crème glacée, qui a été parmi les premiers à fournir une étude de l’impact environnemental de ses activités en sus de son rapport de responsabilité sociétale des entreprises. Peu à peu, d’autres ont commencé à mener des études similaires afin de répondre aux critères naissants en matière de responsabilité environnementale.

Tendances IT du marketing responsable

Quand on pense “green marketing”, on pense peut-être à tort que seuls quelques secteurs peuvent suivre cette tendance : industrie agricole, exploitation minière, tourisme… Mais dans les faits, chaque entreprise, quel que soit son secteur d’activités, peut se positionner en tant qu’organisation soucieuse de l’environnement.

Dans le domaine de l’information et de la communication, l’impact environnemental est bien réel, bien que la plupart des consommateurs n’en soient pas forcément conscients en raison du caractère dématérialisé de ses composantes. Centres de données gigantesques à consommation électrique effarante, appareils défectueux ou arrivés en fin de vie jetés dans des décharges de façon plus ou moins légales, dispositifs à obsolescence programmée, accumulation d’objets connectés gourmands en ressources… Le green IT ou éco-TIC en français a du pain sur la planche !

Voici quelques exemples de tendances à suivre :

Faites le tri matériel : évitez de collectionner les appareils et dispositifs. Assurez-vous que chaque ordinateur, tablette ou smartphone soit utilisé correctement, éteint quand il n’est plus en service, et mis au rebut correctement quand il arrive en fin de vie, de façon à limiter la prolifération de déchets toxiques. Si vous devez acheter un nouvel appareil, étudiez-en la consommation énergétique. Appuyez-vous sur un logiciel de gestion du parc informatique pour optimiser l’utilisation de vos appareils.

Réduisez l’utilisation de consommables : si vous n’arrivez pas à vous passer d’imprimantes, intéressez-vous à des solutions alternatives. En effet, l’encre est un consommable polluant, coûteux et qui est stocké dans des cartouches difficilement recyclables. Passez aux rames de papier recyclé ou issu de forêts gérées durablement et essayez l’encre végétale stockée dans des cartouches en bioplastique. Et pour vos contrats à faire signer en quadruple exemplaire, pensez aux logiciels de signature électronique !

Optez pour le dématérialisé… avec raison : bien que le cloud ait réduit la quantité d’appareils nécessaires pour l’utilisateur final, ces milliards de données doivent bien être stockés quelque part. Ces centres de données énormes disséminés un peu partout sur la planète ont un impact réel sur les émissions de gaz à effet de serre. Au moment de migrer le contenu de vos serveurs sur le cloud, assurez-vous d’archiver tout document ou d’éliminer tout ensemble de données dont vous n’avez plus besoin. De plus, pour réduire l’impact de chaque requête envoyée sur Internet, vous pouvez passer à Ecogine, un moteur de recherche écologique made in France, pour réduire la consommation de CO2 par les data centers.

Proposez le télétravail : ce n’est plus un secret pour personne, le télétravail est en plein essor et peut participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en limitant le trafic routier. Gérer une équipe à distance est un défi différent, mais pas impossible à relever. Parlez-en à votre responsable RH et proposez à vos équipes un jour de télétravail par semaine, à l’image de l’entreprise Somfy, dont les salariés ont évité de parcourir 170 000 kilomètres en 2017.

L’attrait du marketing écologique pour les PME

D’après un rapport d’Unilever paru en 2019, un tiers des consommateurs privilégie désormais une marque selon son impact social et environnemental. Plus d’un consommateur sur cinq choisit une marque qui indique clairement, sur ses emballages et dans sa communication marketing, ce qu’elle a mis en place pour faire toute la différence au niveau écologique. Se refuser de passer au vert, c’est aussi tourner le dos à un public sensible aux causes environnementales.

Si vous décidez de miser sur le marketing écologique, vous devez mettre en exergue les réflexions qui vous ont poussé à changer de cap. Il ne suffit pas de déclarer que votre produit est biodégradable ou consomme moins d’énergie, les consommateurs veulent avant tout des données précises : votre produit durable peut-il remplacer X produits jetables ? Votre logiciel est-il X fois moins gourmand en ressources informatiques que ses concurrents ? Ce sont des informations clés que vous devez faire figurer sur les emballages, dans vos newsletters et vos publicités.

La sincérité, une valeur cruciale du green marketing

Avant de vous lancer avec un logiciel dédié au développement durable, il est important d’établir une stratégie de marketing verte cohérente et surtout, sincère : déclarer que vos produits sont moins polluants mais les emballer sous 3 couches de plastique ou envoyer des milliers de prospectus publicitaires portera sans nul doute préjudice à votre marque. Et à l’heure du consommateur-critique, votre réputation représente un atout, au même titre que vos effectifs ou vos bilans financiers.

Et vous, qu’avez-vous mis en place au sein de votre PME pour réduire et gérer votre impact environnemental ? Dites-nous tout dans les commentaires !

 

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.