Quelles sont les différences entre un LMS, une LEP et une LXP ?

Publié le 31/07/2019 par Jean-Baptiste Audrerie

Conçues autour des communautés et de l’apprenant, les solutions LEP-LXP (connues sous les noms de Learning Engagement Platform et Learning Experience Platform) font, à l’image de Netflix ou d’Amazon, la part belle aux micro-contenus, aux vidéos et aux suggestions personnalisées. Ces nouvelles solutions sont tellement convaincantes que beaucoup se posent la question s’ils ne devraient pas envoyer leur bon vieux LMS ou plateforme d’apprentissage aux oubliettes. 

learning experience platform

Mais basculer vers des interfaces engageantes, légères et décentralisées répond-il à toutes vos obligations ? Il faut bien comprendre le changement de philosophie profond qui explique l’émergence des LEP-LXP. Plus que la substitution, les LEP-LXP s’ajoutent en surcouche à votre arsenal numérique de développement des compétences et des carrières.

Qu’est-ce qui différencie les LEP-LXP des LMS ?

Les LEP-LXP offrent une interface entièrement centrée sur l’apprenant

L’expérience est pensée avec et pour l’apprenant. Elle est mobile et intuitive. On peut passer de son ordinateur de bureau à son smartphone sans avoir de rupture d’expérience avec la formation que l’on est en train de compléter en ligne. Les activités d’apprentissage se trouvent à portée de main.

Pour susciter l’adoption par les collaborateurs, des LEP-LXP comme 360Learning ou MySkillCamp cherchent la simplicité de navigation que chacun vit avec un Spotify ou un Instagram. Les apprenants trouvent des vidéos à la façon d’une conférence TED. Les micro-contenus de type podcast, videocast (réunion informative capturée en vidéo) ou slidecast (présentation PowerPoint capturée en vidéo) sont facilement visualisés, commentés et partagés. Pour les apprenants, CoorpAcademy ou SkillSoft Percipio sont aussi conviviales que Facebook ou YouTube.

Une dynamique d’apprentissage décentralisée et collaborative

Les communautés d’apprenants et leurs experts métiers trouvent, analysent et valorisent les contenus. S’ils ne les trouvent pas, ils peuvent les concevoir. Ils peuvent créer des parcours d’apprentissage (learning path) en assemblant des contenus variés dans une séquence qu’ils partagent à leurs collègues.

Dans un LEP-LXP, ce sont les apprenants qui font remonter les contenus qui feront ensuite autorité pour la communauté, alors qu’un LMS administre des règles d’affaires (business rules). Les scripts dirigent l’inscription, l’autorisation, la participation, l’attestation ou le renouvellement pour des catégories d’apprenants prédéterminées.

Une organisation de contenus internes et externes totalement décloisonnée

À la manière d’un Google Search ou d’un fil d’actualité Facebook, les LEP-LXP s’appuient sur l’océan des contenus écrits, vidéo, audio et web pour regrouper et organiser en un seul lieu les contenus pertinents à un groupe d’apprenants. Les LEP-LXP sont un pont entre les contenus corporatifs, lourds et coûteux à produire et l’abondance de contenus informels et formels, prêts-à-consommer gratuits ou payants. MySkillCamp, Pathgather ou edCast sont de bons exemples de collections étendues de contenus.

Une personnalisation de l’expérience basée sur les données et l’automatisation

Les LEP-LXP s’appuient sur l’apprentissage machine pour affiner les recommandations d’activités et de contenus à mesure que les apprenants interagissent. Le niveau d’engagement des apprenants est largement amélioré. Ils participent plus et ils complètent mieux les activités d’apprentissage. Certaines LEP-LXP proposent même l’approche question-réponse en langage naturel du chatbot pour augmenter l’interactivité.

À l’instar de Valamis, l’affichage des contenus de formation pertinents et les recommandations personnalisées prennent en compte le profil du collaborateur, ses comportements d’apprenant et l’indexation intelligente de contenus proches ou complémentaires. 

Le segment des LEP-LXP a moins de 5 ans : il est encore très jeune. Ces plateformes sociales de diffusion de contenu assurent rarement l’administration centralisée des cours en salle et des programmes assignés. Elles sont donc simples à déployer. Mais pour livrer toutes leurs promesses, plusieurs caractéristiques organisationnelles et culturelles doivent être réunies. 

digital learning LEP LXP

Quand considérer une LEP-LPX ?

Sans une culture bien vivante de l’apprentissage social et collaboratif et un besoin fort d’échanger et de créer de la connaissance, toute implantation de LEP-LXP ne sera qu’un ajout purement matériel. Les LEP-LXP sont adoptées par les apprenants et carburent à l’apprenant. 

Pour choisir une LEP-LXP, certaines conditions doivent donc être réunies :

  1. Vous avez un faible pourcentage de formations obligatoires et réglementaires à gérer.
  2. Vos achats de formation sont majoritairement de la formation en ligne, des MOOC (Coursera ou Udemy par exemple), des webinaires ou des activités sociales en ligne.
  3. Vos contenus de formation en ligne (leadership, comportements, techniques de vente et de négociation, etc.) ne nécessitent pas ou peu de développement sur mesure.
  4. Votre organisation dénombre l’usage de plateformes de type Slack, Microsoft Teams, Workplace by Facebook, de groupes WhatsApp ou de sites SharePoint. C’est l’indicateur que votre LMS ne suffit peut-être plus à répondre aux besoins de nouvelles formes d’apprentissage.
  5. Vos spécialistes métiers produisent régulièrement des connaissances sous forme d’articles et de présentations qui sont dignes d’intérêt pour les autres, à l’interne comme à l’externe.

Penser son écosystème apprenant

Les LEP-LXP sont une première réponse aux attentes des travailleurs du savoir qui veulent un environnement apprenant à la fois social, continu, sans rupture entre les systèmes et presque invisible.

Beaucoup d’organisations choisissent donc d’hybrider leur architecture SIRH. Elles recherchent les fonctionnalités LEP-LXP dans un LMS complet pour avoir le meilleur des deux mondes. Certains systèmes intégrés de gestion des talents comme Cornerstone On Demand, Saba, ou TalentSoft et des plateformes LMS dédiées comme Docebo ont très vite adopté certaines caractéristiques des LEP-LXP, mais avec des nuances propres à chacun.

D’autres organisations choisissent de lancer un pilote LEP-LXP auprès d’un groupe de travailleurs du savoir qui sera plus naturellement porté à alimenter la curation et à interagir socialement.

À propos de l’auteur

Jean-Baptiste AudrerieJean-Baptiste Audrerie est psychologue organisationnel depuis 25 ans et titulaire d’un Executive MBA de l’Université Paris-Dauphine. Il aide les directions des ressources humaines à apprivoiser les nouvelles capacités technologiques à leur portée. Il les aide également à transformer leur modèle de service et les parcours d’expérience des talents. Auteur du blog Futurs Talents, il est analyste des tendances en gestion des talents et en technologies RH. 

Le marché des technologies LMS et LEP-LXP est internationalisé et très dynamique. Cet article ne prétend pas à l’exhaustivité des fournisseurs cités. (NDLA)