Analysez ces sept indicateurs de bilan comptable pour vérifier la santé financière de votre entreprise

Indicateurs financier pour savoir comment lire un bilan comptable

Le bilan que prépare votre comptable ou votre expert-comptable est souvent noyé au milieu des défis quotidiens de la vie de l'entreprise, et ce n'est qu'au moment de déclarer ses impôts que l'on s'en souvient.

Si vous êtes un investisseur désireux d'analyser le rendement potentiel d'une entreprise, un propriétaire ou un gestionnaire d'entreprise qui cherche à remettre les finances de sa société sur les rails, il est important de savoir lire un bilan comptable.

Les informations contenues dans le bilan s'avèrent essentielles pour déterminer où se situe votre entreprise en matière de performances financières. Un bilan indique si elle peut facilement rembourser ses dettes ou contracter de nouveaux crédits. 

Dans cet article, nous vous présentons les sept indicateurs clés à extraire de votre bilan pour en tirer les conclusions qui s'imposent.

Qu'est-ce qu'un bilan ?

Le bilan donne un aperçu de la situation financière de votre entreprise à un moment précis. Sur un bilan, l'actif (ce que vous possédez) est indiqué sur le côté gauche, et le passif (ce que vous devez) plus les capitaux propres se trouvent sur le côté droit.

Ce format de bilan est structuré autour de l'équation comptable suivante : 

Actif = passif + capitaux propres

À tout moment, les valeurs des deux côtés doivent être identiques.

Pour en savoir plus sur le bilan, lisez notre introduction : Comment préparer un bilan : un guide détaillé

Pourquoi les indicateurs du bilan sont-ils importants ?

Le fait de n'avoir qu'une vague compréhension de vos résultats financiers ne vous sera d'aucune aide. Les indicateurs du bilan vous fourniront des résultats définitifs que vous pourrez mesurer pour déterminer où investir vos efforts : mieux gérer votre stock ou vous faire payer à temps, par exemple.

Les indicateurs de bilan donnent un aperçu de la santé financière de votre entreprise suivant trois critères essentiels : la position des liquidités à court terme, la performance des actifs et la structure du capital.

  • Évaluez la position des liquidités à court terme. Il s'agit de mesurer la capacité de votre entreprise à disposer de ressources nécessaires pour répondre aux besoins urgents de trésorerie (par exemple payer les employés, financer la production, payer les intérêts d'emprunts).
  • Mesurez la performance des actifs. Il s'agit d'évaluer la capacité de votre entreprise à utiliser ses actifs, tels que ses usines et machines pour générer revenus et bénéfices. 
  • Évaluez la structure de capitalisation. Il s'agit d'évaluer quelle combinaison de dettes (c'est-à-dire les prêts des banques ou des investisseurs) et de capitaux propres (c'est-à-dire l'investissement des actionnaires) que votre entreprise utilise pour financer ses opérations et sa croissance.
Définition des indicateurs financiers

1. Fonds de roulement

Le fonds de roulement est la somme d'argent dont dispose votre entreprise pour effectuer ses opérations quotidiennes, comme l'achat de stocks et le paiement des intérêts mensuels de ses emprunts.

Un fonds de roulement négatif ou faible indique que vous risquez d'être confronté à une pénurie de liquidités par manque de fonds. À l'inverse, un fonds de roulement trop élevé pourrait indiquer que vous ne dépensez pas assez et que vous bloquez inutilement des fonds dans l'actif courant, c'est-à-dire l'actif à convertir en liquidités dans l'année, qui pourraient être investi dans la croissance de l'entreprise.

Banques et investisseurs recherchent un fonds de roulement équilibré pour voir si votre entreprise peut se maintenir à flot et poursuivre ses activités tout en remboursant facilement ses nouvelles dettes.

Comment calculer le fonds de roulement ?

Le fonds de roulement, également appelé fonds de roulement net ou actif courant net, est calculé en soustrayant le passif courant de l'actif courant au bilan.

Fonds de roulement = actif courant – passif courant

Le passif courant comprend les dépenses qui doivent être payées dans l'année (par exemple, l'argent que vous devez aux fournisseurs ou les taxes que vous devez au gouvernement), tandis que l'actif courant est constitué des ressources que vous possédez et qui peuvent être converties en espèces dans l'année (par exemple, les stocks ou l'argent que les clients vous doivent).

Prenons un exemple. Si le bilan d'une entreprise a un actif courant total de 100 000,00 € et un passif courant total de 60 000,00 €, le fonds de roulement s'élève alors à 40 000,00 €.

L'entreprise dispose donc de 40 000,00 € pour payer le loyer, le salaire des employés, et les emprunts dus l'année suivante, parmi ses obligations à court terme.

2. Ratio actuel

Le ratio actuel évalue la capacité de votre entreprise à s'acquitter de ses obligations à court terme (c'est-à-dire les dépenses dues dans les 12 prochains mois) en utilisant l'actif à court terme (c'est-à-dire les ressources pouvant être converties en liquidités dans les 12 prochains mois).

Le ratio actuel indique si votre entreprise a besoin de liquidités ou de fonds supplémentaires pour mener à bien ses activités quotidiennes.

Comment calculer le ratio actuel ?

Le ratio actuel se calcule en divisant l'actif courant par le passif courant au bilan.

Ratio actuel = Actif courant / Passif courant

Une valeur comprise entre 1,5 et 2 est considérée comme idéale pour le ratio actuel ; toute valeur inférieure à 1 peut susciter des inquiétudes quant à la capacité de votre entreprise à rembourser des emprunts à court terme. Cela dit, cette valeur peut varier en fonction de votre secteur d'activité.

Si votre entreprise a besoin d'un niveau d'endettement élevé pour gérer ses activités (ce qui est le cas dans des secteurs tels que les services financiers et les services publics), il est normal d'avoir un ratio actuel inférieur à 1.

Prenons par exemple le cas d'une entreprise dont le bilan présente un actif courant de 100 000,00 € et un passif courant de 60 000,00 €, le ratio actuel serait donc de 100 000,00 € / 60 000,00 € = 1,66.

Un ratio actuel de 1,66 indique la bonne santé financière de l'entreprise pour payer ses dettes à court terme (par exemple le loyer, les salaires) et contracter de nouveaux emprunts (si nécessaire).

3. Ratio de liquidité

Le ratio de liquidité, comparé au ratio actuel, est un indicateur plus prudent de la capacité de votre entreprise à faire face à ses obligations à court terme. En effet, le ratio de liquidité ne prend en compte que les actifs "les plus" liquides. Par conséquent, il exclut les stocks de l'actif courant, car il suppose que les stocks (bien qu'ils constituent un actif) ne peuvent pas être transformés rapidement en liquidités.

En tant qu'entreprise et selon votre définition d'actifs rapides, vous pouvez éliminer d'autres actifs "non liquides" en plus des stocks, c'est-à-dire ceux qui peuvent être convertis en liquidités dans les 90 jours.

Plus important encore, l'exactitude de ce ratio dépend surtout de la rapidité avec laquelle vos clients paient les biens (ou les services) fournis et des accords financiers conclus avec vos débiteurs. Étant donné que le ratio de liquidité détermine la santé financière immédiate de votre entreprise, il est également appelé ratio de liquidité immédiate.

Comment calculer le ratio de liquidité ?

Le ratio de liquidité se calcule en soustrayant les stocks de l'actif courant et en divisant le résultat par le passif courant.

Ratio de liquidité = (Actif courant – Stock) / Passif courant

Plus le ratio est élevé, meilleure est la situation de liquidité immédiate de votre entreprise. Un ratio de liquidité de 1 est considéré comme normal et montre que votre entreprise est capable de faire face à ses obligations à court terme

Prenons l'exemple d'une entreprise dont le bilan indique un actif courant de 100 000,00 €, un stock actuel de 10 000,00 € et un passif courant de 60 000,00 €, le ratio de liquidité serait donc de (100 000,00 € - 10 000,00 €) / 60 000,00 € = 1,5.

Le ratio de liquidité d'une entreprise s'élevant à 1,5 indique une bonne capacité de trésorerie immédiate pour le remboursement des dettes à court terme et le bon fonctionnement de l'entreprise.

4. Cycle d'exploitation

Le cycle d'exploitation ("Cash Conversion Cycle" ou CCC en anglais) est un indicateur clé de la capacité de votre entreprise à gérer les deux actifs les plus importants : les comptes clients (ce que les clients vous doivent) et le stock.

Le cycle d'exploitation indique dans quelle mesure votre entreprise parvient à recouvrer les paiements dus par les clients et à vendre son stock. Il se mesure en jours. Une valeur CCC faible indique que vous êtes en mesure de recevoir le règlement des factures impayées et de vendre votre stock dans un délai raisonnable. À l'inverse, une valeur élevée indique que vous avez du mal à recouvrer vos créances et que vous risquez de manquer de liquidités.

Comment calculer le cycle d'exploitation ?

Trois éléments sont utilisés pour calculer le CCC : le délai de recouvrement des créances, le délai de crédit fournisseur et le délai de rotation du stock.

Le délai de rotation du stock ("Days inventory outstanding" ou DIO en anglais) correspond au nombre moyen de jours pendant lesquels votre stock reste inactif. Il se calcule en divisant le stock moyen par le coût des marchandises vendues et en multipliant le résultat par 365 jours.

DIO = (Stock moyen / Coût total des marchandises vendues*) x 365

Le délai de recouvrement des créances ("Days sales outstanding" ou DSO en anglais) désigne le nombre moyen de jours nécessaires pour percevoir le règlement des clients suite à une vente. Il se calcule en divisant le compte débiteur moyen par le total du chiffre d'affaires perçu et en multipliant le résultat par 365 jours.

DSO = (Délai moyen de paiement des clients / Total du chiffre d'affaires perçu*) x 365

Le délai de crédit fournisseur ("Days payable outstanding" ou DPO en anglais) est le nombre moyen de jours que vous mettez à payer vos factures. Il se calcule en divisant le compte fournisseur moyen par le total du chiffre d'affaires perçu et en multipliant le résultat par 365 jours.

DPO = (Délai moyen de paiement aux fournisseurs / Coût total des marchandises vendues*) x 365

Le cycle d'exploitation se calcule en ajoutant les délais de paiement des clients au délai de rotation du stock et en soustrayant au résultat le délai de paiement aux fournisseurs.

CCC = Délai de rotation du stock (DIO) + Délai de paiement des clients (DSO) – Délai de paiement aux fournisseurs (DPO)

*Pour trouver le total du chiffre d'affaires et le coût des marchandises vendues, il faut se reporter au compte de résultat, également appelé compte de pertes et profits, qui est l'un des quatre principaux états financiers.

Prenons l'exemple d'une entreprise dont le bilan fait état de 1 000,00 € de stock, 1 000,00 € de compte créditeur et 5 000,00 € de compte débiteur en début d'exercice, puis de 3 000,00 € de stock, 2 000,00 € de compte créditeur et 6 000,00 € de compte débiteur en fin d'exercice. Le coût des marchandises vendues et le total du chiffre d'affaires, selon le compte de résultat publié à la fin de l'année, sont de 40 000,00 € et 120 000,00 € respectivement.

Pour cette entreprise, le CCC serait donc de :

DIO = [(1 000,00 € + 3 000,00 €) / 2] / 40 000,00 € x 365 = 18,3 jours

DSO = [(5 000,00 €+ 6 000,00 €) / 2] / 120 000,00 € x 365 = 16,7 jours

DPO = [(1 000,00 € + 2 000,00 €) / 2] / 40 000,00 € x 365 = 13,7 jours

CCC = 18,3 + 16,7 – 13,7 = 21,3 jours

Cela signifie que l'entreprise met en moyenne 21,3 jours pour encaisser les paiements des clients et vendre son stock.

5. Rendement des actifs

Le rendement des actifs évalue la capacité de la direction à générer de la valeur (ou des bénéfices) pour les actionnaires et les propriétaires de l'entreprise.

Une entreprise travaille avec plusieurs actifs, tels que les liquidités, les machines et les usines. Le rendement des actifs détermine l'efficacité des gestionnaires à générer des bénéfices en utilisant les ressources de l'entreprise. Il s'agit d'un indicateur clé de la valeur nette globale de l'entreprise.

Selon le secteur d'activité, les entreprises peuvent avoir des objectifs de rentabilité très différents en fonction du coût des opérations et autres facteurs. Par exemple, la capacité d'une entreprise de technologie à réaliser des bénéfices grâce à ses actifs ne sera pas nécessairement la même que celle d'une entreprise de restauration.

Comment calculer le rendement des actifs ?

Le rendement des actifs se calcule en divisant le revenu net par l'actif total moyen. Le revenu net se trouve dans le compte de résultat (ou compte des pertes et profits).

Rendement des actifs = Bénéfice net / Total des actifs

Prenons l'exemple d'une entreprise dont le bilan fait état d'un total des actifs de 500 000,00 € et le compte de résultat affiche un bénéfice de 50 000,00 €. Le rendement des actifs sera donc de 50 000,00 € / 500 000,00 € = 0,1 ou 10 %.

Cela signifie que l'entreprise génère un rendement de 10 % en utilisant 500 000,00 € d'actifs.

6. Ratio d'endettement des actifs

Le ratio d'endettement des actifs mesure la part des performances de votre entreprise (génération d'actifs) financée par des emprunts et des dettes. Les créanciers et les banques utilisent ce ratio pour évaluer les performances de votre entreprise et pour savoir s'il est risqué ou non de lui accorder un prêt. C'est pourquoi il est également appelé ratio d'endettement.

Si le ratio est élevé, cela signifie que votre génération d'actifs est principalement financée par de la dette. Dans ce cas, les prêteurs peuvent vous facturer des intérêts plus élevés sur les nouveaux prêts. Dans le cas contraire, un ratio d'endettement des actifs bas peut vous aider à obtenir des prêts à faible taux d'intérêt car il établit votre crédibilité en matière de gestion des dettes.

Comment calculer le ratio d'endettement des actifs ?

Le ratio d'endettement des actifs se calcule en divisant le passif total (qui inclut des éléments de la dette) par l'actif total au bilan.

Ratio d'endettement des actifs = Passif total / Actif total

Un ratio d'endettement des actifs élevé signifie que l'entreprise se développe principalement en s'endettant et peut-être moins en gagnant de l'argent par la constitution d'actifs.

Prenons l'exemple d'une entreprise dont le bilan présente un actif total de 100 000,00 € et un passif total de 60 000,00 €, son ratio d'endettement des actifs sera alors de 60 000,00 € / 100 000,00 € = 0,6 ou 60 %.

Cela signifie que 60 % de la génération d'actifs et de la croissance de l'entreprise sont financés par de la dette des créanciers. Cela signifie également que les 40 % restants sont financés par des fonds propres.

7. Ratio d'endettement sur fonds propres

Le ratio d'endettement sur fonds propres indique dans quelle mesure les opérations de votre entreprise sont financées par de la dette ou des fonds propres. Les fonds propres impliquent l'investissement des actionnaires de l'entreprise, tandis que la dette implique des engagements sous forme de prêts et de crédits.

Il s'agit d'un autre indicateur clé de la structure du capital de votre entreprise qui permet de savoir si votre entreprise dépend plutôt de prêts ou de fonds propres.

Comment calculer le ratio d'endettement sur fonds propres ?

Le ratio d'endettement sur fonds propres se calcule en divisant le total des dettes par le total des fonds propres figurant au bilan.

Ratio d'endettement sur fonds propres = Total des dettes / Total des fonds propres

Un ratio inférieur à 1 est considéré comme bon, car il indique que votre entreprise génère des fonds pour financer ses opérations grâce à ses capitaux propres plutôt qu'en s'endettant. Mais si le ratio est supérieur à 1, les banques pourraient trouver cela risqué de prêter à votre entreprise, ce qui limiterait votre capacité à emprunter en cas d'urgence ou de ralentissement économique.

Prenons l'exemple d'une entreprise dont le bilan indique un passif total de 500 000,00 € et un total de fonds propres de 300 000,00 €, son ratio d'endettement sur fonds propres sera alors de 500 000,00 € / 300 000,00 € = 1,66

Le ratio d'endettement de 1,66 montre que l'entreprise utilise une grande partie de l'argent de la dette, par opposition à l'argent des actionnaires, pour mener à bien son activité. Et comme l'entreprise est déjà très endettée, il est probable que les banques estiment qu'il serait très risqué de lui accorder un nouveau prêt.

Outils et conseils pour améliorer votre bilan

  • Automatisez le processus grâce à un logiciel de comptabilité dédié afin d'assurer la précision de votre grand livre et de générer des états financiers, dont le bilan.
  • Suivez les comptes débiteurs et vérifiez si les clients qui tardent à payer impactent votre chiffre d'affaires. Il est normal de leur accorder une certaine marge de manœuvre en matière de règlement afin d'instaurer un climat de confiance et de fidéliser les clients, mais si les mauvais payeurs se multiplient ou si vous ne parvenez pas à vous faire payer dans un délai raisonnable, vous devez revoir votre stratégie de recouvrement.
  • Utilisez des logiciels de création de rapports financiers et de tableaux de bord pour garder un contrôle annuel, trimestriel et mensuel du chiffre d'affaires. Ces outils permettent de générer facilement un bilan, de vous aider à comprendre le chiffre d'affaires en calculant les principaux ratios financiers, et de présenter les conclusions de l'analyse des états financiers sur votre tableau de bord.
  • Vérifiez votre inventaire pour voir si les stocks sont périmés et ne sont plus aptes à la vente. Une bonne pratique consiste à se débarrasser des stocks qui ne sont plus viables au lieu d'engager des frais pour les conserver. Surveillez les niveaux de stock et automatisez le suivi avec des logiciels de gestion des stocks
  • Débarrassez-vous des actifs qui ne génèrent pas de revenus et ne le feront peut-être jamais. Si la location d'un actif est plus rentable que son achat, alors envisagez de le louer. Par exemple, il pourrait être plus avantageux de louer un logiciel plutôt que de l'acheter, compte tenu du fait que les outils technologiques se périment rapidement.
Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels de comptabilité pour trouver l’outil qu’il vous faut.