Les critères ESG : définition et bénéfices pour les entreprises

Publié le 15/07/2022 par Emilie Audubert et Marcela Gava

Associés au concept de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et de durabilité,  les critères ESG sont plus que jamais à l’ordre du jour. Découvrez dans cet article en quoi ils consistent, et pourquoi il est intéressant pour une entreprise de les intégrer dans sa démarche de RSE.

Définition des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance

Pour les entreprises, devoir choisir entre des pratiques durables ou des résultats financiers favorables est une pratique qui appartient définitivement au passé.

La durabilité est désormais un facteur d’importance pour les clients : une enquête menée par  Capterra en 2021 a ainsi montré que 94 % des consommateurs français sont influencés par ce principe quant à leurs habitudes de consommation, tandis que 69 % des entreprises interrogées se déclarent d’ores et déjà  engagées dans une politique de Responsabilité Sociale/Sociétale des Entreprises (RSE).

Par conséquent, envisager de prendre des mesures axées sur la durabilité est un élément à envisager pour les entreprises qui souhaitent se démarquer de la concurrence. S’appuyer sur les critères d’analyse ESG peut avoir une influence positive sur de nombreux aspects, de la sphère économique à la gestion des risques, et aider les entreprises dans leur démarche de RSE.

Comment différencier ESG et RSE ?

Différence entre ESG et RSE

Bien qu’ils soient liés, les termes de RSE et ESG sont à différencier. Si la RSE est la mise en pratique des actions durables appliquées par les entreprises, le sigle ESG (Environnement, Social et Gouvernance) désigne les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance à prendre en compte pour évaluer une politique de RSE.

Pour être en phase avec les critères ESG, les entreprises doivent s’engager dans des actions d’investissement à impact, telles que :

  • La protection des ressources naturelles ;
  • La diminution de l’émission de polluants ;
  • Le positionnement en faveur des politiques d’inclusion et d’égalité ;
  • Le maintien d’une conduite éthique, avec des mécanismes de lutte contre la discrimination, la corruption et le harcèlement.

Les critères ESG vont donc servir à évaluer la performance de la  démarche RSE de entreprise et permettre d’identifier quelle est la responsabilité de cette dernière vis-à-vis de ses différents acteurs et de l’environnement. 

L’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance n’est pas qu’une simple question d’image. Cette intégration est devenue un puissant attrait économique, capable de profiter aux entreprises de différentes tailles et de différents secteurs, y compris les PME.

Définition des critères ESG

La démarche ESG est donc une évaluation, réalisée par le marché et les investisseurs, de la conduite d’une entreprise. Cette évaluation est basée sur l’analyse des actifs intangibles et permet de vérifier si l’entreprise est engagée dans des initiatives sociales et environnementales pour réduire autant que possible ses éventuels impacts négatifs sur l’environnement et la société.

Elle repose sur trois piliers principaux dont chacun est en corrélation avec certaines pratiques à prendre en compte en matière de durabilité.

Critère environnemental

Ce critère va permettre d’analyser  va analyser les diverses actions que l’entreprise a pu mettre en place comme sa politique de gestion des déchets, de réduction du CO2, sa consommation d’électricité et la prévention de tous les risques environnementaux liés à son activité.

On peut citer comme exemple de pratiques associées l’évaluation du bilan carbone, l’efficacité des stratégies de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou encore la gestion des déchets.

Critère social 

Il s’agit dans ce contexte de la prise en compte des conditions de travail des collaborateurs externes et internes de l’entreprise.

Dans ce cadre peuvent être évaluées la prise en compte de la parité, le respect de l’inclusivité des minorités et handicaps, ou encore la mise à disposition de formation des collaborateurs. 

Critère de gouvernance

Sont concernées par ce critère toutes les activités des personnes engagées dans la direction de l’entreprise.

Ici sont analysées par exemple des actions telles que la prise en compte de l’avis des collaborateurs par la direction de l’entreprise, la transparence vis-à-vis des salaires, ou encore la lutte contre toute forme de corruption.

Comment s’engager dans une démarche ESG d’entreprise ?

Si la signification des critères ESG est claire, s’adapter à ces derniers est une tâche qui doit s’inscrire dans la durée: plus tôt une entreprise intègre cette préoccupation, meilleures sont ses chances d’obtenir un bon retour sur investissement à long terme. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils sur la manière de s’adapter aux pratiques ESG.

  1. Incarner véritablement la durabilité

Devenir une entreprise durable ne se fait pas du jour au lendemain. Pour qu’une entreprise adhère réellement au concept de durabilité, elle doit l’intégrer dans ses stratégies et établir un modèle commercial conforme aux pratiques écologiques. L’utilisation de logiciels de durabilité peut aider en ce sens, en permettant d’équilibrer les émissions et de promouvoir le recyclage.

  1. Promouvoir la diversité dans l’entreprise

La constitution d’une équipe diversifiée contribue non seulement à créer un environnement de travail plus créatif, mais incite également l’entreprise à rester en phase avec les pratiques ESG. Les logiciels de recrutement, par exemple, peuvent aider le personnel des services RH à garantir une meilleure inclusion et une plus grande diversité dans leurs recrutements. En outre, ces logiciels les aident à placer efficacement les collaborateurs à différents niveaux de la hiérarchie.

1. Former un conseil d’administration aligné sur la culture ESG

Il est important que les administrateurs et les cadres aient des perspectives alignées sur la culture ESG, ainsi que l’expertise nécessaire pour superviser l’adoption de pratiques sociales et durables par l’entreprise.

2. Intégration à tous les niveaux

Au-delà du conseil d’administration, il est également essentiel que les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance soient intégrés dans tous les services et à tous les niveaux de l’entreprise. C’est grâce à cela, en effet, que la culture ESG fera véritablement partie des activités quotidiennes de l’entreprise.

L’importance d’une démarche ESG d’entreprise authentique  

Alors que les pratiques ESG occupent une place de plus en plus importante, d’autres questions sont devenues une réelle préoccupation pour les entreprises. Nous pouvons, par exemple, citer les questions liées au “greenwashing” et au “social washing” qui requièrent une attention toute particulière.

Le principe de greenwashing, ou écoblanchiment en Français, est un terme faisant référence à toute promotion publicitaire faisant appel à l’écologie de façon mensongère. Autrement dit, il s’agit du comportement d’une entreprise qui se positionne comme une entreprise durable, sans être réellement engagée envers ce principe.

L’expression social washing désigne quant à elle la pratique consistant à diffuser et à répandre des informations fausses, douteuses ou exagérées sur les initiatives sociales adoptées par une entreprise.

Dans le contexte actuel, qui valorise de plus en plus la transparence sur le marché des entreprises, les sociétés s’inscrivant dans des pratiques de greenwashing et de social washing contribuent à la définition d’une image négative auprès des investisseurs et des clients.

En France, des mesures légales ont également été mises en place pour lutter contre des positionnements de greenwashing. Il sera ainsi dès 2023 interdit pour une entreprise de faire la promotion d’un produit dit neutre en carbone si son bilan carbone ou les mesures compensatoires adoptées ne sont pas explicitées.

Les indicateurs ESG sont de ce fait une base stratégique à considérer pour toute entreprise désireuse de se lancer ou de renforcer sa politique de RSE. Toutefois, si ces critères sont des outils d’analyses efficaces, il est primordial que l’engagement des entreprises soit en adéquation avec leurs exigences.

Une politique de RSE fondée sur des critères ESG peut contribuer à valoriser l’image d’une PME, ou encore lui permettre de convertir une nouvelle base de clients. Cependant elle peut avoir un impact néfaste dans le cas où elle n’est pas accompagnée d’actions significatives et authentiques.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels de gestion de déchetspour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos des auteurs

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Analyste de contenu pour Capterra, elle couvre les tendances de la technologie et de l'innovation. Journaliste diplômée de l'Université de Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra, elle couvre les tendances de la technologie et de l'innovation. Journaliste diplômée de l'Université de Barcelone.