Comment utiliser l’employee advocacy et favoriser l’engagement de vos employés ?

Publié le 18/03/2022 par Chiara Casse et Emilie Audubert

L’employee advocacy s’appuie sur la voix de vos équipes pour développer votre image de marque. Découvrez la définition de ce principe et comment l’intégrer à vos pratiques d’entreprise.

Définition de l’employee advocacy et usage en tant qu’outil d’engagement des employés

L’employee advocacy, ou engagement des collaborateurs, se définit comme la promotion d’une organisation par sa propre force de travail. Cela peut signifier que les salariés partagent des informations sur des produits ou des campagnes spécifiques, ou qu’ils diffusent la culture d’entreprise en ligne. Dans tous les cas, cette pratique contribue à l’amélioration de la réputation de la marque.

Ce type de promotion peut adopter différentes formes. Parmi les canaux les plus employés et à forte portée figure celui des des médias sociaux : vos salariés disposent probablement d’un profil et peuvent être actifs sur des plateformes non explorées par votre marque. Par ailleurs, vos collaborateurs ont certainement des abonnés ne suivant pas les profils officiels de votre entreprise. Il est donc également possible que ces derniers partagent déjà des contenus d’entreprise dans leurs réseaux personnels, surtout s’ils exercent leurs fonctions avec enthousiasme.

Un programme d’employee advocacy fournit des lignes directrices et des objectifs. Il s’agit ici de standardiser la façon dont vos salariés partagent les contenus de la marque et de leur faciliter la tâche. Si ce type de programme dispose de plusieurs avantages pour l’entreprise, les employés peuvent aussi en tirer des bénéfices, en améliorant leur crédibilité, tout en se positionnant comme experts dans leur secteur.

Employee advocacy : comment élaborer une stratégie pertinente ?

Pour faire de vos salariés des ambassadeurs de la marque, leur implication sincère dans leur mission de travail est essentielle. Ces derniers doivent être en mesure de relier leurs tâches quotidiennes à un but plus vaste et plus engageant que la simple rémunération reçue à la fin du mois. Ce critère est fondamental pour satisfaire leurs attentes et créer un terrain de confiance.

Le secret est d’identifier le domaine d’excellence de votre organisation, et de le valoriser pour que vos employés soient fiers de contribuer à ce succès. Votre entreprise est-elle un leader sur le marché ? Est-elle à l’origine d’innovations qui bouleversent le secteur dans lequel vous opérez ? Se distingue-t-elle par un engagement social actif et des activités régulières de bénévolat ? Tout autant d’exemples qui vous permettent d’identifier les paramètres qui suscitent la motivation de vos collaborateurs.

Pour vous aider à construire une stratégie pertinente d’employee advocacy, vous trouverez ci-dessous quelques pistes pour vous aider à élaborer un programme pas à pas.

Repérez les influenceurs potentiels parmi vos salariés

Détectez les profils les plus influents au sein de votre personnel, et impliquez-les comme testeurs bêta de votre programme d’employee advocacy. Il vous sera ensuite possible de bénéficier de leur aide pour identifier les outils et les réseaux privilégiés par leurs collègues pour partager les messages de l’entreprise. Ils vous aideront ainsi à élaborer votre stratégie, tout en vous permettant de bénéficier d’un feedback direct et transparent.

Présentez clairement les avantages du programme

Sans motivation, vos employés ne feront pas la promotion de votre marque. Assurez-vous qu’ils ont bien saisi les avantages du programme, tels que l’augmentation de leur visibilité personnelle et l’amélioration de leur crédibilité en tant qu’experts dans un secteur déterminé. Il est vous est également possible de considérer l’offre de primes associées au partage des contenus d’entreprise.

Dans ce domaine, la méthode la plus simple est de demander directement à vos employés le genre de primes souhaitées : plus ils se sentiront impliqués dans le processus, plus leur engagement quant au succès du programme sera important.

Reconnaissez les mérites et les accomplissements de vos salariés

Il n’est pas ici uniquement question de leur activité d’ambassadeurs de  la marque. Même si un programme de « collaborateur du mois » ou une mention dans une newsletter interne peut vous sembler démodé, ce type d’action peut avoir un impact positif à considérer.

De même, il peut être intéressant de consacrer du temps, lors des réunions de travail, à reconnaître les mérites de vos employés. Bien sûr, les primes traditionnelles sont également très appréciées, tout comme les cartes cadeaux et les bonus.

Cultivez l’aspect ludique de l’employee advocacy

L’aspect ludique ne doit pas être sous-estimé. Pourquoi ne pas créer un hashtag pour promouvoir une campagne spécifique de sensibilisation des salariés ? Vous pourriez ensuite établir un classement pour montrer qui obtient le plus de vues, avec une récompense pour le vainqueur ou un tirage au sort pour tous les membres de l’équipe ayant créé des contenus avec le hashtag suggéré.

Passionnez et amusez vos employés

Offrez à vos employés quelque chose d’intéressant ou d’amusant à partager, comme l’annonce d’un nouveau produit ou une nouvelle vidéo. Permettez-leur d’explorer leur créativité, et encouragez-les à partager ce qui les enthousiasme le plus au sujet de votre marque.

Quand des salariés participent activement à l’aspect créatif dans la marque et se réjouissent de venir travailler, il est plus probable qu’ils partageront des contenus positifs au sein de leurs réseaux.

Fixez des objectifs pour votre programme d’employee advocacy

Vos employés publient certainement déjà des informations concernant votre entreprise sur leurs réseaux sociaux. Sans système organisé et sans objectifs clairement définis, il est toutefois impossible d’avoir une idée précise des résultats.Plus vous définissez clairement vos objectifs d’employee advocacy, et plus il est facile pour vos collaborateurs de vous aider à les atteindre.

Si vous avez pour objectif d’augmenter la notoriété de votre marque, encouragez vos collaborateurs à poster des contenus sur cette dernière d’un point de vue général. Si vous lancez un nouveau produit, créez des contenus ad hoc que vos employés pourront partager sur leurs réseaux.

Toute campagne d’employee advocacy devrait être axée au moins sur l’un des principaux objectifs de l’entreprise. Décidez au préalable des paramètres nécessitant un suivi : création de trafic pour votre site web, de contenus viraux, de nouveaux leads…

À la fin de la campagne, réalisez la synthèse des résultats dans un rapport montrant clairement le retour sur investissement (ROI). Incluez des informations sur les paramètres utilisés et sur l’implication des employés. Certains paramètres-clés doivent être pris en compte, dont :

  • les collaborateurs les plus engagés : quels sont les individus ou les équipes partageant le plus souvent vos contenus ? Lequel d’entre eux parvient à susciter le plus d’intérêt ?
  • le rayon d’action effectif : combien de personnes voient les contenus partagés par vos employés ?
  • le niveau d’interaction et d’implication : combien de personnes cliquent sur les liens, laissent des commentaires et partagent les contenus de vos salariés?
  • le trafic : quel volume de visite le contenu partagé par vos collaborateurs a-t-il généré pour votre site Internet ?

N’oubliez pas d’encourager également un partage plus homogène sur les réseaux sociaux de la part de vos employés. Plus que les autres, les “posts spontanés’’ (une photo pendant la pause à la machine à café, la vidéo d’une activité de team building, etc) ajoutent de la valeur parce qu’ils contribuent à diffuser les piliers de la culture d’entreprise.

Fixez des directives pour les réseaux sociaux

Les salariés ne doivent pas seulement connaître le contenu du message, mais aussi la meilleure façon de le communiquer. Quel genre de langage doivent-ils utiliser ? À quelle fréquence doivent-ils publier ? Comment doivent-ils répondre aux commentaires ?
Ces lignes directrices aident à protéger la réputation de votre entreprise et évitent divers problèmes légaux et aléas de sécurité. Certaines sont simplement le fruit du bon sens : il convient par exemple d’éviter un langage offensant ou discriminatoire. D’autres ont besoin d’être détaillées par le service juridique.

Veillez également à créer des directives faciles à comprendre et à suivre : incluez des recommandations concernant les horaires, et le mode de partage de vos contenus. Par exemple, Starbucks publie ses directives concernant les réseaux sociaux pour ses employés (lien en anglais) directement sur son site Internet.

Rappelez-vous que chaque salarié aura un niveau différent de familiarité avec les réseaux sociaux. Informez tous les employés des différents services, de tous les niveaux d’ancienneté, sur les bonnes pratiques et les directives établies.

Proposez une formation sur l’utilisation des réseaux sociaux en général, mais aussi sur les politiques d’entreprise et sur les objectifs du programme.

Offrez enfin régulièrement de nouveaux contenus pouvant être partagés afin d’aider vos employés à surmonter leur timidité et à devenir des ambassadeurs actifs de votre marque.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels d’employee advocacy pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos des auteurs

Analyste de contenu pour Capterra. Experte en technologie et spécialisée dans les études sur les tendances numériques destinées aux PME. Vit à Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra. Experte en technologie et spécialisée dans les études sur les tendances numériques destinées aux PME. Vit à Barcelone.


Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.