Ouvrir un site de vente en ligne en 6 étapes

Publié le 11/01/2022 par Emilie Audubert et Quirine Storm van Leeuwen

Les conseils Capterra pour ouvrir votre site de vente en ligne

Cela fait peut-être des années que vous y pensez, mais aujourd’hui vous avez décidé d’ouvrir un site de vente en ligne, autour du produit phare que vous souhaitez promouvoir.

Vous avez déjà déterminé le produit, la cible, le système d’approvisionnement et la plateforme d’expédition qui vous conviennent, et êtes prêt pour la prochaine étape : vous lancer dans la construction de votre site web. Toutefois, créer une boutique en ligne n’est pas aussi simple que de développer un site web, car un certain nombre de paramètres sont à définir. Pour vous aider à mettre en place une boutique en ligne opérationnelle, Capterra a établi un plan d’action détaillé, étape par étape, que vous pouvez consulter dans l’article ci-dessous.

1. Enregistrez le nom de domaine de votre boutique en ligne

Le nom de domaine correspond à l’adresse internet de votre boutique en ligne. Nous vous conseillons d’utiliser le nom de votre entreprise comme nom de domaine. Cela sera tout aussi bénéfique à la reconnaissance qu’à la visibilité de votre magasin. Il est important que votre nom de domaine corresponde à votre produit ainsi qu’à votre groupe cible. 

Commencez par vous assurer auprès que le nom que vous avez choisi est toujours disponible, à l’aide d’outils spécifiques. Puis vérifiez sur les réseaux sociaux si un compte du même nom existe déjà. Enfin, tapez le nom choisi sur Google pour être certain qu’il ne présente aucune connotation négative.

Si tout est en ordre, vous pourrez enregistrer votre domaine via un registraire tel que Transip, Hostnet, Google Domains, Namecheap ou encore  Go Daddy, par exemple. Certains registraires vous proposeront même quelques options complémentaires telles que l’hébergement, la création de site Web et des services de messagerie électronique. Notez également que le coût d’un domaine est en moyenne de 10 € par an.

Avant de laisser libre cours à votre créativité et de commencer à créer une boutique en ligne, pensez à déterminer l’extension que vous allez mettre après le point. En effet, quel TLD (Top Level Domain) allez-vous choisir pour votre domaine ? Vous souhaitez vendre uniquement sur le marché français ? Alors il vous suffira d’indiquer une extension en .fr. Vous envisagez de conquérir des marchés internationaux ? Alors optez plutôt pour une extension générique (gTLD) telle que .com ou .org. Cependant, gardez bien à l’esprit que votre classement dans les moteurs de recherche sera forcément affecté par ce ciblage géographique.

Pensez à enregistrer votre nom de domaine avant de vous inscrire auprès de la Chambre de commerce. En effet, lorsque vous vous enregistrez à la Chambre de Commerce, votre nom devient public et quelqu’un d’autre peut vous le voler, et l’enregistrer facilement comme nom de domaine à votre place.

2. Inscrivez-vous au Registre du commerce et des sociétés

Afin de pouvoir effectuer toute opération commerciale via un site en ligne, il vous est nécessaire d’être immatriculé auprès du Registre du commerce et des sociétés (RCS) et de disposer d’un numéro de TVA intracommunautaire.

Pour vous immatriculer auprès du RCS, deux solutions s’offrent à vous :

  • Via le centre de formalité des entreprises (CFE)
  • Via le greffe du Tribunal de commerce compétent

Vous disposez de l’option d’effectuer cette démarche par courrier, en complétant au préalable le formulaire correspondant au statut de votre entreprise et en joignant les pièces justificatives précisées en annexe du formulaire. Cette démarche peut également être réalisée en ligne via le site infogreffe.fr. Les frais d’immatriculation auprès du RCS peuvent varier, de gratuit pour le statut de micro-entrepreneur, jusqu’à 70,39 €.

Le numéro de TVA intracommunautaire est quant à lui délivré lors de l’immatriculation ou de la déclaration d’activité de la société auprès du centre de formalités des entreprises (CFE). Ce numéro est attribué gratuitement.

Vous êtes légalement tenu de mentionner le numéro d’inscription au RCS et le numéro de TVA intracommunautaire sur tous vos courriers commerciaux, vos bons de commandes, vos factures, vos devis ainsi que sur votre site Internet. 

3. Respectez les lois et réglementations relatives à la vente en ligne

Comme toute entreprise, votre boutique en ligne doit se conformer à certaines règles. Vous devez commencer par respecter le RGPD, le règlement général sur la protection des données, une directive européenne axée sur la protection de la vie privée, qui oblige tous les entrepreneurs, entreprises et organisations qui traitent des données personnelles à le faire selon certaines règles. En tant que commerçant, vous aurez forcément besoin d’obtenir le nom et l’adresse d’un client, pour pouvoir lui livrer un produit, par exemple. Il vous faudra dès lors l’informer de ses droits en matière de protection de la vie privée.

La façon la plus simple de le faire est de mettre une déclaration de confidentialité sur votre site, dans laquelle vous pouvez préciser, par exemple, que vos clients ont le droit de consulter, supprimer ou modifier les données que vous avez stockées à leur sujet. Cette déclaration de confidentialité est destinée à informer vos clients de leurs droits et de la façon dont ils peuvent les faire valoir. Des exemples sont disponibles via le site du CNIL pour vous aider à rédiger une mention légale en toute conformité. 

Si vous avez des doutes quant à la conformité de votre site avec le RGPD, il existe des logiciels qui vérifient l’état de la conformité au RGPD, et qui peuvent même vous fournir une feuille de route inhérente à cette conformité réglementaire.

Sachez également qu’il existe des règles spécifiques au domaine de la vente en ligne. Vos clients devront être en mesure de trouver facilement quelle est l’entreprise correspondante à votre site Web, par exemple. Par ailleurs, les informations de votre entreprise doivent être complètes, et indiquer clairement les éléments suivants qui y sont associés : une adresse e-mail, un numéro de téléphone, le nom de la société, le nom commercial, l’adresse de son siège, le numéro d’inscription au RCS, ainsi que le numéro de TVA. Il est également conseillé de renseigner sur votre site une rubrique “contact”ou “à propos de nous”, dans laquelle peuvent être mentionnées toutes ces informations, en haut de chaque page.

Mais il existe aussi des règles inhérentes aux informations sur les prix, aux conditions de retour (délai de réflexion légal de 14 jours) et aux options de paiement. Évitez également le blocage géographique et traitez vos clients étrangers issus des autres États membres de la communauté européenne de la même manière que vos clients français. 

4. Choisissez le bon logiciel de boutique en ligne

Maintenant que toutes les questions administratives ont été réglées, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la tâche qui vous intéresse : créer une boutique en ligne ! Mais avant de commencer à comparer les fournisseurs, pensez d’abord à déterminer avec quel type de plate-forme vous allez travailler. Souhaitez-vous opter pour une solution d’hébergement prête à l’emploi ou un logiciel de boutique en ligne open source ? Désirez-vous plutôt construire l’intégralité de votre site par vous-même en partant de zéro ? En réalité, ce choix dépendra en grande partie de vos connaissances en informatique. Voici les trois options qui s’offrent à vous en la matière :

Choisir votre logiciel de boutique en ligne en fonction de vos besoin

Comment choisir le logiciel de boutique en ligne le plus adapté ?

En fonction du produit que vous souhaitez vendre, il vous faudra prendre en compte différents éléments. 

Critères à prendre en compte pour le choix d’une boutique en ligne

N’hésitez pas à utiliser la liste des logiciels de boutique en ligne disponible sur Capterra pour comparer les différentes options. Lisez également les avis vérifiés pour prendre connaissance de l’expérience qu’ont vécue d’autres utilisateurs professionnels avec les logiciels que vous envisagez.

5. Définissez votre image de marque

À présent, il vous reste à définir votre image de marque ou, en d’autres termes, l’esthétique de votre marque. Pour ce faire, vous devez tout d’abord déterminer le profil type de votre acheteur ainsi que l’atmosphère qui se dégage de votre boutique. Votre marque doit-elle être chic ? Ou plutôt dans l’air du temps et avant-gardiste ? Trouvez quelques adjectifs qui décrivent clairement votre marque. Choisissez une police qui correspond au design que vous avez en tête,  ainsi que deux ou trois couleurs de marque à utiliser dans votre logo et dans la conception de votre boutique en ligne.

6. Créez les premières pages de votre boutique

Vous êtes maintenant prêt à créer vos premières pages de boutique en ligne. Choisissez en premier lieu un modèle correspondant à l’esthétique de votre boutique en ligne. Pour un maximum de modernité, il est préférable d’utiliser un fond blanc sur lequel vous pouvez apporter quelques touches de couleur, et de n’utiliser qu’une seule police de caractères sur l’ensemble du site. Vous pouvez commencer par rédiger votre page d’accueil, puis la page de référencement de tous les produits que vous souhaitez vendre: cette dernière doit contenir l’intégralité des liens renvoyant aux pages de chaque produit, à la page de contact, à la page de déclaration de confidentialité et à celle des conditions générales d’utilisation. Vous pouvez ensuite créer des liens renvoyant aux systèmes de paiement, aux plates-formes d’expédition et aux places de marché que vous aurez choisis.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels  pour trouver l’outil qu’il vous faut.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.

À propos des auteurs

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.

Content Analyst pour Capterra, à l'affût des dernières tendances technologiques et stratégiques pour les PME. Spécialisée en e-commerce, passionnée de podcast audio et des carlins.


Analyste de contenu pour Capterra, elle met en avant les tendances technologiques à l'attention des PME. Spécialisée dans les thèmes de la numérisation et des logiciels.

Analyste de contenu pour Capterra, elle met en avant les tendances technologiques à l'attention des PME. Spécialisée dans les thèmes de la numérisation et des logiciels.