Livraison de repas à domicile : un guide pour les restaurateurs

Publié le 27/08/2020 par Caroline Rousseau et Lucca Rossi

De la cuisine à la table du client, le trajet s’est allongé. Et ce n’est pas parce que les restaurants sont de plus en plus grands, mais parce que la livraison de repas à domicile fait désormais partie intégrante de la routine du consommateur lambda.

Cette tendance est appuyée par des chiffres : selon le rapport DATAlicious publié en décembre 2019, la livraison de repas ne cesse de croître dans l’Hexagone. En 2018, 160 millions de commandes ont été passées sur le territoire français via Just Eat.

Du jour au lendemain, de nombreux restaurants se sont vus contraints à baisser le rideau en raison de l’épidémie de COVID-19 et la livraison de repas à domicile est devenue pour bien des établissements un service clé pour se maintenir à flot.

Capterra a créé un guide spécial pour vous aider à mettre sur pied votre propre service de livraison de repas à domicile. Voici les points abordés au long de cet article :

  1. Communiquer avec ses clients
  2. Utiliser les réseaux sociaux
  3. Adapter son menu
  4. Choisir ses fournisseurs
  5. Choisir ses options de paiement
  6. Organiser les livraisons

1. Maintenez une communication active avec les clients

Imaginez que l’un de vos clients réguliers décide de passer commande auprès de votre pizzeria. Après avoir consulté vos horaires d’ouverture sur Google Maps, il vous appelle et tombe sur votre boîte vocale.

Inutile de mettre sur pied un service de livraison à domicile si les informations mises à disposition du consommateur sont contradictoires. 

Dans tous les canaux par lesquels vous fournissez vos services, assurez-vous de publier des données à jour :

  • Jours et horaires d’ouverture
  • Numéro de téléphone de contact
  • Prestations offertes : repas sur place, livraison ou à emporter
  • Modes de paiement disponibles
  • Zone de couverture des livraisons

Les restaurants se doivent d’avoir un profil Google My Business, premier point de contact de nombreux clients avec votre restaurant. Si votre présence en ligne est récente et que votre entreprise n’apparaît pas encore sur Google, misez sur les réseaux sociaux. Nous abordons ce point plus loin dans l’article.

Vous devez également faire preuve de proactivité en informant le consommateur quant à la façon dont il doit consommer son plat. Peut-il être mangé immédiatement ou est-il nécessaire de le réchauffer ? S’il peut être chauffé, est-il possible de le faire dans l’emballage ? Fournissez toutes les informations nécessaires pour garantir une expérience gustative optimale.

En cette période de crise sanitaire, il est important de communiquer au client les mesures de précaution à prendre lors de la réception de la commande : port du masque et maintien des distances de sécurité avec le livreur.

S’il existe une possibilité de proposer une “livraison sans contact”, où les livreurs laissent la commande à un endroit prédéfini, communiquez cette option au client.

2. Tirez parti des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux fournissent un espace où diffuser des actions promotionnelles et encourager les clients à venir et à revenir. Que vous ayez un restaurant avec pignon sur rue ou uniquement en ligne, une chose est sûre : pariez sur les médias sociaux pour obtenir de la visibilité.

Les plateformes comme Facebook, TikTok et Instagram sont très visuelles ; profitez-en pour y publier des photos et des vidéos de vos plats.

Pour profiter au maximum de ces outils, utilisez un logiciel de community manager pour automatiser les campagnes en ligne et en apprendre plus sur vos abonnés. Vous pouvez y glaner des idées grâce aux informations générées par les rapports inclus dans ces outils.

Une autre astuce consiste à utiliser des hashtags dans vos messages. Ils augmentent la visibilité de vos publications et amplifient la voix de votre marque. Le nom de votre restaurant doit bien sûr toujours figurer dans vos mentions, mais aussi votre ville, votre quartier, le type de cuisine, le nom du plat en question, ainsi que des termes associés selon le type de clientèle que vous ciblez : #gastronomie, #hautecuisine, #pausegouter, #miam… Adaptez-vous à votre public.

Une fois votre présence sur les réseaux sociaux établie, ne négligez pas votre image de marque. Répondez toujours aux commentaires et aux évaluations, quelles qu’elles soient, pour entretenir la relation avec votre public.

Les commentaires laissés sur les réseaux sociaux représentent le baromètre de votre réputation. Il est important de connaître les avis laissés par vos clients pour savoir ce qui peut être amélioré et ce qui est apprécié.

3. Adaptez votre menu pour la livraison à domicile

Il est important de savoir que vous ne pourrez pas proposer tous vos plats en livraison : selon leur composition ou leur mode de préparation, certains plats, s’ils étaient proposés à la livraison, arriveraient ratatinés, froids ou déconstruits chez le client.

Si besoin, créez des plats faciles à transporter et/ou à réchauffer.

Lorsque vous définissez un menu pour la vente en ligne, tenez compte de ces points :

  • Étudiez la concurrence : que propose-t-elle et à quel(s) prix ?
  • Pensez à des produits qui mettent en valeur votre restaurant.
  • Faites la liste de vos plats les plus vendus.
  • Vérifiez lequel de ces plats pourrait affecter le temps de livraison.
  • Analysez votre capacité de production afin de ne pas compromettre la livraison.

Une autre façon d’élaborer votre menu est d’utiliser les informations fournies par votre logiciel de gestion de restauration. Vérifiez les matières premières disponibles et créez des recettes à partir des aliments que vous avez déjà en stock.

Si vous n’avez pas encore automatisé votre inventaire, faites-le le plus tôt possible. En effectuant un contrôle régulier des stocks, vous bénéficierez d’une visibilité sur les entrées et sorties de produits et sur la date de péremption des aliments. De plus, vous connaîtrez le bon moment pour faire de nouveaux achats et éviterez les pertes et gaspillages.

Consultez les options des systèmes de contrôle des stocks.

Pour fixer le prix des plats, vous pouvez utiliser un logiciel de coût des aliments afin de trouver le juste milieu, gérer le coût du menu et maximiser votre marge bénéficiaire.

Nous savons tous que de nombreux consommateurs seront touchés économiquement par la crise sanitaire. Il sera donc utile de repenser votre approche en prenant en compte la réalité des budgets.

En période de quarantaine, vous pouvez par exemple proposer un menu à prix spécial pour encourager la consommation, même à domicile.

Attention, plus votre menu est long, plus votre inventaire sera complexe à gérer. Si vous ne voulez pas vous lancer dans ce genre de dépenses, misez sur une carte de plats courte. 

4. Recherchez des partenariats

De bons fournisseurs sont indispensables afin que les restaurants puissent offrir de bons plats et un service impeccable. Lorsque vous choisissez vos partenaires commerciaux, tenez compte des points suivants :

  • Étudiez la réputation de l’entreprise.
  • Demandez des certificats d’origine ou d’autres provenant d’organismes de surveillance sanitaire.
  • Analysez la capacité à fournir des produits pour répondre à votre demande.
  • Établissez un prix équitable avec une assurance qualité.
  • Testez les fournisseurs possibles pour voir s’ils proposent le même niveau de service.

Dans le secteur de la restauration, il est important d’avoir plus d’un fournisseur, en se concentrant sur ce que chacun peut offrir de mieux.

Cela s’applique également aux matières premières de même type. Ayez toujours un plan B pour les fournisseurs. En cas de pénurie ou de problème d’acheminement, vous pourrez toujours vous rabattre sur un fournisseur de même qualité.

Quand on livre des repas à domicile, il faut bien sûr penser aux emballages. Un bon emballage protégera non seulement la qualité du produit, mais garantira également une expérience client satisfaisante.

Adaptez-vous au contenu : si les pizzas ont leur boîte en carton traditionnelle, les soupes vont quant à elles dans des boîtes parfaitement hermétiques, les desserts peuvent être glissés dans des petites boîtes en carton et les glaces, dans des pots adaptés au congélateur.

Actuellement, en raison de la fermeture temporaire des restaurants, le souci de nombreux établissements est également de pouvoir honorer leurs engagements avec leurs fournisseurs.

Si la crise vous affecte directement, contactez vos fournisseurs par ordre d’échéance et, si nécessaire, demandez une remise, de meilleures conditions de paiement, une renégociation de la dette ou une prolongation du délai de paiement.

5. Choisissez des options de paiement pertinentes

En proposant différents moyens de paiement disponibles sur le marché, vous élargissez votre clientèle. De nouvelles méthodes voient régulièrement le jour : restez informé pour ne rien manquer des dernières évolutions en matière de règlement.

Bien que l’idéal soit de proposer le plus grand nombre d’options possibles, les coûts de transaction élevés rendent cette solution irréalisable. Identifiez les méthodes que vos clients utilisent le plus et celles qui correspondent le mieux à votre entreprise.

Éliminez les moyens de paiement peu utilisés (chèques, par exemple) et pensez à ajouter de nouvelles options si vous voyez que votre clientèle en est friande (PayPal, Apple Pay…).

Vous trouverez ci-dessous une liste des principaux modes de paiement actuellement utilisés pour la livraison aux restaurants :

Cartes de crédit et de débit

Le paiement par carte de crédit et de débit peut être effectué de deux manières : par une plateforme de paiement (portail ou gateway) sur votre site ou via des terminaux de paiement physiques.

Si vous pensez louer des appareils portables pour que vos clients puissent payer à la livraison, identifiez ceux qui offrent des fonctionnalités adaptées au téléphone portable, comme le paiement sans contact ou par code QR, afin que le consommateur puisse utiliser un porte-monnaie numérique pour effectuer la transaction.

Pensez aux tickets restaurant : de nombreux clients passent leurs commandes lorsqu’ils sont au bureau et voudront utiliser leurs avantages sociaux pour régler leur facture. Certaines plateformes comme Just Eat vous permettent de proposer cette option si le client paie en ligne.

Portefeuille électronique

Les porte-monnaie électroniques ou e-wallets permettent de réaliser des transferts en ligne facilités par un service de paiement numérique.

Il n’est pas nécessaire d’acquérir une machine, car la transaction est effectuée par l’intermédiaire d’un téléphone mobile ou d’une tablette. PayPal, Google Pay et Samsung Pay font partie de ces solutions modernes.

Les frais sont généralement moins élevés que ceux facturés par les opérateurs de terminaux. Par conséquent, beaucoup de ces sociétés sont en mesure d’offrir des avantages aux clients (remise ou cashback) dans le cadre d’une stratégie de fidélisation.

Paiement en espèces

Le paiement en espèces reste l’un des modes de paiement les plus démocratiques. Il est donc important de continuer à offrir cette modalité même avec l’émergence de nouveaux moyens de paiement.

En choisissant le mode de paiement en espèces, n’hésitez pas à indiquer à vos clients un plafond pour limiter les risques d’erreur pour les livreurs. Payer une commande de 17,95 € avec un billet de 100 € ne facilitera pas la tâche à vos livreurs.

Depuis le début de la crise sanitaire et du confinement en mars dernier, la plupart des restaurants privilégient les modes de paiement en ligne afin que les livreurs et les clients n’aient pas besoin d’être en contact.

6. Planifiez au mieux vos livraisons

Si vous pouviez demander à dix propriétaires de restaurant par où commencer pour monter un système de livraison de repas à domicile, leur réponse serait unanime : ils vous conseilleraient tous d’étudier le fonctionnement du système de livraison, car il s’agit d’une étape très importante de l’opération.

C’est une chose de préparer un plat et de placer une assiette en face du client, c’en est une autre de l’acheminer à des kilomètres de votre restaurant.

En quelques années, certaines applications de livraison de repas à domicile ont conquis les smartphones du monde entier. Recevoir son déjeuner ou dîner à la maison (ou au bureau) n’a jamais été aussi facile.

La façon la plus simple de comprendre le fonctionnement de ces applications est de réfléchir au concept de marché : une plateforme qui propose plusieurs marques permet au client de segmenter sa recherche selon différents critères.

Pour que le restaurant puisse livrer par le biais de l’une de ces applications, il faut choisir une formule payante et créer ensuite son menu en ligne. Ces outils prennent en charge le marketing, le flux d’utilisateurs, le paiement et les livraisons, selon l’abonnement choisi. Le seul hic est qu’ils facturent des frais de livraison qui peuvent parfois s’avérer élevés pour une petite entreprise.

Il est possible de créer votre propre structure de livraison en embauchant des livreurs dans votre équipe, ou bien en activant un réseau de freelances ou une entreprise tierce pour répondre à la demande.

Pour organiser correctement votre secteur de livraison, l’idéal est d’utiliser un système de livraison qui organise cettte opération en tâches telles que le service à la clientèle, la préparation des commandes, l’optimisation des itinéraires et le regroupement des commandes.

Lancez-vous !

Ces étapes peuvent paraître nombreuses, mais le processus pour créer un système de livraison de repas à domicile est grandement facilité à l’aide des logiciels adéquats. Il vous faudra sûrement tester plusieurs méthodes avant de trouver la formule adaptée à votre restaurant et à l’expérience client que vous souhaitez offrir. Guettez les avis en ligne et tenez-en compte pour proposer dès que possible les meilleurs plats livrés de votre ville et faire fructifier votre activité !

Vous souhaitez en savoir plus ? Consultez notre catalogue de logiciels de livraison à domicile pour découvrir davantage de produits.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.